:: Le Commencement :: Le Forum :: Les Annexes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

E. Les Religions

Le Triangle
Messages : 93
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Jan - 22:54


Généralités

Contrairement au reste du monde tel que les humains peuvent le connaître, la religion, sur l'île du Cœur des Bermudes, fait partie de l'Histoire considérée comme assez récente.

En effet, jusqu'à l'an 1500, il n'y avait pas véritablement de culte sur l'île. Les monarques régents représentaient ce qui se rapprochait le plus de la moindre forme de déité, étant censés diriger et guider le peuple en punissant ceux qui ne suivaient pas leur exemple et il n'existait aucun ouvrage dictant le moindre dieu à prêcher et aduler.

Bien sûr, on pouvait toutefois noter que les différentes espèces avaient chacune leurs propres croyances.
Les mentalistes étaient les plus respectueux de l'autorité de la monarchie, croyant plus au pouvoir des bermudiens qu'en ceux de la moindre entité spirituelle. Les nymphes, quant à elles, avaient un immense respect pour la nature et les éléments, considérant ceux-ci comme leur essence. Les hybrides, enfin, considéraient leurs instincts animaux comme leur guide, voyant leur lien avec leur animal comme une part essentielle de leur être.

On ne pouvait cependant pas réellement considérer ces différences croyances comme de véritables religions distinctes mais plutôt comme des modes de vie légèrement différents les uns des autres et ainsi, ces différences d'opinions ne créèrent fort heureusement jamais de grandes croisades au sein de la société.

Afin de mieux vous renseigner à propos des croyances bermudiennes, nous avons listé ci-dessous les différentes modulations de Foi connues ayant eu un minimum d'impact sur la vie de l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Le Triangle
Messages : 93
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Jan - 22:54


Le Culte Unique

Pour les humains, il serait certainement difficile d'imaginer qu'une religion absolue soit imposée à l'ensemble de leur population : l'obligation à suivre les préceptes d'une église unique ou encore l'interdiction de réfuter ses dogmes ou de s'écarter de sa voie, voilà des exemples parfaits de tout ce qu'ils pourraient juger comme de l'endoctrinement.

Pourtant, sur l'île du Cœur des Bermudes, le culte que nous allons vous décrire et répondant à tous ces critères est considéré comme une normalité.

● Premier signe de l'Unique

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la naissance de ce culte maintenant omniprésent sur l'île fut particulièrement tardive si on la comparait aux religions humaines.

En effet, ce n'est qu'en 1940 que la religion que l'on connaît maintenant sous le nom de Culte Unique fut fondé par Le Prêtre, membre éminent du Conseil et représentant du clan Rosenbach au sein de celui-ci. Il avait alors treize ans.
Aujourd'hui, il semble difficile de croire qu'un enfant ait pu être l'instigateur d'une religion maintenant largement adoptée par la majorité de la population bermudienne et pourtant, c'est bien ainsi qu'elle naquit.

Tout commença par le fameux crash de l'avion sur l'île cette année-là, terrible événement qui eut un grand effet sur le moral de la population. La carcasse transportant des prisonniers de la guerre humaine qui sévissait loin de la Barrière était tombée dans un endroit désert, loin de toute âme qui vive... ou presque.
L'unique maisonnée à se trouver dans un rayon de plusieurs kilomètres autour du crash n'était autre que celle où vivait Le Prêtre. Et directement sur celle-ci, un livre dans un langage intraduisible tomba, parfaitement intact.

● Naissance du Culte

Lorsque l'amas de métal brûlant fendit le ciel pour s'écraser à quelques mètres de sa maison, apportant avec lui cet ouvrage étrange, Le Prêtre raconte avoir pris soudain conscience de son rôle.
De tous les endroits sur l'île où ce livre saint transporté par l'avion aurait pu tomber, il l'avait fait directement sous sa fenêtre. Un message lui avait été envoyé par un être supérieur, il en était intimement convaincu. Le gardien protecteur de l'île venait de se révéler à lui, afin de sauver son espèce en la guidant vers la voie de la Vie.

L'avion n'était autre qu'un Messager ; le livre, une Parole ; et Le Prêtre, leur Réceptacle.

C'est alors que le jeune Prêtre se pencha corps et âme dans le déchiffrement du livre saint qui lui avait été envoyé. D'apparence modeste, une immense gravure dans sa couverture en cuir formait un U, surmonté d'un triangle renversé et à l'intérieur, ses écrits avaient été imprimés dans une langue ainsi qu'un alphabet qu'on n'avait encore jamais vu sur l'île.
Multipliant jours et nuits à se plonger corps et âme dans cet ouvrage pour en déchiffrer le sens, Le Prêtre s'abandonna totalement à la Foi qui montait en lui si bien qu'après seulement trois semaines, il eut une grande annonce à faire au peuple : il était parvenu à traduire le livre saint.

L'Unister, voilà comment le livre saint fut nommé par Le Prêtre. Et son dieu, protecteur invisible des habitants de l'île fut présenté sous le nom de « l'Unique ».

● Dogmes et préceptes

L'Unique est le dieu créateur, il est absolu et l'on ne peut pas ne pas croire en lui. Il est celui qui a choisi d'offrir aux Bermudiens ces pouvoirs exceptionnels. Lorsque le crash de l'avion s'est produit, il s'agissait d'un signe, d'un message pour rappeler aux Bermudiens que si ils continuaient à ignorer son existence, il sévirait et les anéantirait.

L'Unique transmet les valeurs universelles de la piété, la sincérité, la modestie et le respect d'autrui. L'amour de son prochain également. Il doit être prié au moins deux fois par semaine au temple ou chez soi. Au sujet de l'amour de ses fidèles entre eux, il ne condamne pas l'homosexualité mais ne l'encourage pas pour autant. Cependant, la polygamie est strictement interdite.

● Conversion de l'île

La conversion de l'île s'est déroulée en plusieurs étapes. Tout d'abord, le Prêtre a reçu de l'Unique le meilleur des pouvoirs pour prêcher sa parole : la conversion à la foi. Ainsi, le jeune garçon qui était alla rendre visite à son clan puis aux autres ainsi que toutes les personnes qu'il croisa sur sa route. Au cours de sa vie, il a tant apporté de nouveaux adeptes qu'il est responsable de bien la moitié des croyants de l'île.

Après cela, la conversion s'est étendue rapidement et il n'existe désormais aucun Bermudien ne croyant pas à l'Unique, ce dieu sacré.

● Symbole

Comme toute religion, le Culte Unique possède son propre symbole, que l'on appelle la Croix Unistérienne.

Dans la croyance de l'île, ce symbole représente à la fois l'Unique (le triangle renversé), l'Unister (le U en croissant de lune), ainsi que leur Messager (la base de la croix représentant de manière abstraite l'avion tombé sur l'île). Il est supposé transcrire l'importance de ces trois piliers du Culte Unique pour le peuple, agissant comme des guides pour les bermudiens.

[Image à ajouter ici à venir]
Revenir en haut Aller en bas
Le Triangle
Messages : 93
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Jan - 22:55


Les Sectes

Bien que le Culte Unique ait été mis en place depuis maintenant plus d'un demi-siècle, tel n'a pas toujours été le cas sur l'île du Cœur des Bermudes.

C'est pourquoi nous avons regroupé ci-dessous des informations concernant quelques-unes des nombreuses sectes qui ont pu grandir en son sein, et ce parfois même encore après l'interdiction officielle de s'écarter du chemin de l'Unique.

● La Dévotion au Triangle

Avant la création du culte de l'Unique, cette croyance était d'une importance non négligeable sur l'île : que l'on suive ses préceptes ou non, rares sont ceux à ne jamais en avoir entendu parler.

En l'absence de véritable religion absolue, les bermudiens étaient particulièrement à l'écoute des signes que la nature pouvait bien leur envoyer. Lorsqu'une catastrophe naturelle avait lieu, on voulait lui donner un sens, une raison, pour ne pas sombrer dans la dépression. Pareillement, lorsqu'un miracle avait lieu, on cherchait à le lier à une force supérieure, un guide bienveillant.

Pendant deux siècles, ce guide spirituel au droit de vie et de mort sur les habitants de l'île était innommable. Puis au XIXè siècle, chez les humains, on commença à parler de la légende du Triangle des Bermudes. Un endroit où bien des navires et des avions se sont mis à disparaître de manière inexpliqué, difficile à localiser précisément sur une carte et incessamment touché de phénomènes étranges.
Sur l'île, on entendit rapidement parler de cette légende et il ne fallut pas bien longtemps avant qu'on ne l'attribue à la puissance invisible qui veillait sur ses habitants. C'est ainsi que naquit la Dévotion au Triangle sous le nom qu'on lui connaît aujourd'hui.

Le Triangle se base sur une trinité de rôles représentant l’Équilibre : il se fait Juge, Protecteur, mais également Destructeur. C'est lui qui se charge de réguler l'île du Cœur des Bermudes et rien de ce qu'il ne se déroule sur celle-ci n'est en inadéquation avec sa Volonté.

Aujourd'hui encore ce culte subsiste : ses adeptes sont simplement devenus plus discrets, additionnant leurs croyances à celles véhiculées par le Culte Unique, considérant le Triangle comme l'Exécuteur de la volonté de l'Unique.

● La Secte du Pont

Âgée maintenant de plus de 500 ans, il n'y a que très peu d'informations qui circulent à propos de cette secte pourtant bien implantée dans diverses régions de l'île. Seuls ses membres comprennent réellement la teneur des croyances qu'elle transmet mais d'après ce qu'ils ont bien pu véhiculer comme propos en cherchant à renflouer leurs rangs, on sait qu'ils placent les humains au centre de leur religion.

Au moment de sa création en l'an 1500, rares étaient les adeptes du Pont à oser se déclamer comme tels : le massacre des humains venait d'avoir eu lieu, la Barrière venait d'être érigée et la majorité de l'île n'avait rien envie de savoir à propos d'une quelconque béatitude que certains pouvaient avoir vis-à-vis de créatures inférieures et sans pouvoir. Comment oser déclamer leur obsession pour les humains alors qu'on venait d'exterminer chacun d'entre eux qui avaient bien pu poser un orteil sur l'île ?
Alors cette secte se mit à grandir dans l'ombre. Grappillant de nouveaux adeptes à leur cause au fil des années, elle se détacha du reste des bermudiens sans jamais réellement s'éloigner d'eux, se cachant simplement en attendant le moment propice pour peut-être un jour tenter de convaincre le reste de l'île de la justesse de la cause qu'ils défendent.

Encore reste-il à comprendre la teneur exacte de cette cause, ainsi que ses desseins.

● Les Élus de l'Olympe

Il existe, dans un endroit reculé de la région de Baramie, le repère d'une secte formellement interdite par le gouvernement. Fermement ancrée là-bas depuis des centaine d'années, cette secte voue une vénération malsaine aux dieux grecs, basée sur des principes de croyance dangereusement arriérées.

Nul ne saurait dire quand ni comment ces fanatiques ont trouvés les ouvrages humains traitant de la mythologie qu'ils se sont appropriés pour la réinterpréter et la vénérer ensuite à leur manière mais la légende raconte que la fondatrice de cette religion avait commencé par endoctriner sa famille, avant de réussir à lentement s'étendre pour former un véritable groupe de bermudiens soudés à sa cause.

Pour expliquer cette religion simplement : les sectaires pensent que les humains se sont écartés de la voie des Dieux et que pour cela, l'Olympe a décidé de préserver ceux qui l'avaient suivie - à savoir les bermudiens. Ils sont persuadés que les anciens dieux grecs qu'adoraient les humains existent réellement et qu'ils sont là pour sauver le genre bermudien en protégeant ses pouvoirs.
Cette secte se considère être l'élue des Dieux et est convaincue que si ses disciple suivent leur chemin, ils seront délivrés de la Coupole et iront rejoindre leurs protecteurs à l'Olympe. Ces intentions - très certainement louables d'après eux - cachent cependant une réalité peu reluisante qui explique le bannissement total de cette religion avant même l'instauration de la religion Unique.

En effet, il est dans les mœurs de cette secte de frapper ses enfants pour que ceux-ci fasse preuve d'une obéissance aveugle, de les marquer au fer rouge selon la voie que l'on aura choisi pour eux, ou encore de violenter les femmes pour leur rappeler leur infériorité aux hommes. On a également eu vent de certains sacrifices atroces que les sectaires auraient adressé à leurs dieux, afin de prouver à ces derniers la pureté de leurs âmes en leur offrant ceux qui auraient essayé de « s'écarter du droit chemin ».

La contraception étant interdite, de nombreux enfants naissent de certaines unions fertiles et c'est principalement cette règle qui a permis aux Élus de l'Olympe de maintenir une certaine pérennité pour leur secte en traversant les siècles malgré sa mentalité horriblement dépassée.

● Les Adorateurs de la Sainte Horloge

Légende loufoque ou véritable fait de l'Histoire avéré, la plupart des habitants de la capitale se souviendront certainement avoir déjà entendu le nom de la Sainte Horloge.

Il suffit parfois de très peu pour monter un culte fanatique capable de rassembler une petite communauté s'y vouant corps et âme et celui-ci en est un exemple parfait : de l'Histoire de la religion sur l'île, il n'a probablement jamais existé aucune autre secte comparable à celle des Adorateurs.

Tout commença le 12 mars 1903, sur une plage non loin de Daunae. Ce jour-là, alors qu'un homme se promenait sur le sable, son œil fut attiré par un reflet de lumière, semblant émaner d'un gros rocher noir. Lorsqu'il arriva au niveau de ce rocher, il trouva une montre comme il n'en avait jamais vu auparavant : une montre de fabrication humaine. Une montre aux aiguilles figées, affichant 15h27.
L'histoire aurait pu se terminer là mais lorsque cet homme se pencha sur la montre, quelque chose l'interpella. Non seulement ses aiguilles ne se déplaçaient plus mais en plus, la date que le petit objet affichait n'était pas encore arrivée  - le 17 mars 1903.

L'homme prit sa découverte pour un signe. Le signe d'une supposée déité répondant au nom de la Sainte Horloge lui avait donné pour mission d'annoncer au reste de l'île que l'heure des bermudiens touchaient à leur fin. Et c'est ainsi que la croisade de cet homme se lança.

Cinq jours suffirent à rassembler plus d'une quarantaine d'Adorateurs de cette présumée Sainte Horloge. Cinq jours à secouer les rues de la capitale, à hurler à ses habitants de craindre leur fin imminente, à voir des flots de bermudiens mettre le feu aux voitures et aux poubelles.
Lorsque arriva la date fatidique du 17 mars 1903, tous les membres de cette secte se rassemblèrent une ultime fois et à précisément 15h27, un suicide collectif eu lieu. Jamais on n'avait rien vu de tel à Daunae.

Quelques années plus tard, ce sombre épisode de l'Histoire sombra totalement dans l'oubli, ne laissant derrière lui qu'une poignée d'articles de journaux, ainsi que la montre exposée dans le Musée d'Histoire Humaine de la capitale.

Puis, alors que l'on croyait ce culte oublié de tous et enfoui dans la mémoire collective, un groupuscule de lycéens lui offrit une forme de renaissance passagère en 2014. Ce retour de la Sainte Horloge n'eut toutefois plus rien à voir avec les croyances aveugles de ses anciens membres, n'ayant refait son émergence que sous la forme d'une plaisanterie.

● Les Spécistes

Dans une société où trois espèces bien distinctes vivent en cohabitation depuis des millénaires, on aurait pu penser que ce genre de croyance n'aurait pas eu sa place et pourtant, il existe encore aujourd'hui de fervents défenseurs du spécisme.

Si l'on ne peut pas réellement considérer ces individus comme des membres d'une religion à proprement parler, ils représentent toutefois des groupes partageant une forme de croyance, celle-ci étant fermement ancrée dans des traditions aussi vieilles que les Bermudes.
Dépassant de très loin les problèmes de racisme qu'on rencontre parfois entre deux individus d'une espèce différente, le mélange entre les différentes races de l'île est, pour les membres de ce culte, une véritable hérésie.

D'après les Spécistes, la mixité entre races est un parfait affront à la nature. Ces individus croient fermement que seule la pureté d'une lignée permet aux pouvoirs de ses membres de pleinement s'exprimer. Si d'aventure le membre d'une famille suivant ces convictions venait à batifoler avec une race différente de la sienne, il se verrait immédiatement radié de leur cercle et si par malheur il osait donner naissance à des « bâtards », ceux-ci se verraient abandonnés, voire même tués pour effacer cette tâche dans la lignée.

Vus comme des bermudiens ancrés dans le passé par reste de la société, les spécistes se font de plus en plus rares et ont tendance à vivre dans leurs propres mini-sociétés éparses, disséminées un peu partout sur l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LCDB :: Le Commencement :: Le Forum :: Les Annexes-
Sauter vers: