:: Xényla :: Bâtiment Principal :: Salles de Classe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quiproquo ft. Astalée

avatar
Messages : 92
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Fév - 18:16
Cela devait bien faire une semaine que Sacha trouvait Astalée étrange. Déjà dès qu'il lui proposait quelque chose, l'hybride semblait soudainement avoir autre chose de prévu, lorsque le ténébreux tentait de capter son regard il le fuyait. Bref il ne cessait de l'éviter et ça ne faisait absolument pas plaisir au Madstolker. En plus de ça, galère sur galère, cela faisait une semaine aussi qu'il avait une nana agrippée au bras.

Il ne savait pas rien d'elle, il peinait à se souvenir de son prénom, alors pour les détails il passait son tour. Elle en revanche semblait tout connaitre de lui, elle avait même son numéro... Pourtant il était certain qu'il se souviendrait s'il avait donné son numéro à qui que ce soit. Surtout qu'il aurait quand même pris le temps de réfléchir avant de l'offrir à une fille aussi collante non?

Dans compter que, aujourd'hui encore alors qu'Astalée l'évitait comme la peste, la demoiselle continuait à le suivre. Elle était fatigante. Si elle pouvait juste fermer sa gueule Sacha la trouverait sûrement plus agréable. En attendant, il était tout simplement fatigué, c'était ainsi qu'il s'était installé dans une salle et bien sur elle s'était mise face à lui, l'observant avec un sourire niais. Il ne voulait même pas savoir d'où elle sortait un sourire aussi stupide...

Il décida donc de lui poser des questions "on a couché ensemble?" elle avait hoché la tête négativement, bien que dans son regard il avait bel et bien décelé une flamme qui brûlait d'envies. Il avait donc continué, peut-être avaient-ils bu un verre ensemble? Ou était-elle une de ces nombreuses prétendantes qu'il s'était vu proposer par Fanny Madstolker ? A chaque question l'inconnue avait répondu non avant de simplement ajouter "Je ne peux pas simplement être tombée amoureuse de toi Sachou?"

Un frisson avait parcouru tout le dos du Madstolker. Elle avait beau être bien foutue, l'Unique seul savait qu'il ne voulait plus jamais entendre ce surnom ! D'ailleurs il n'avait pu retenir une grimace suite à cela. Sachou... C'était encore pire que le deuxième prénom que Fanny Madstolker avait choisi pour lui. Sacha étant Sacha, il avait eu la flemme et surtout parce qu'il avait d'autres choses en tête il ne l'avait pas encore envoyée chier. Pas encore...

Ce qui le tourmentait bien plus que cette sangsue c'était qu'Astalée l'évitait. Et le ténébreux avait beau chercher loin dans ses souvenirs il ne se rappelait pas avoir fait ou dit quelque chose qui aurait pu blesser ou vexer le caméléon ! Dire que quelques jours plus tôt tout allait pour le mieux.

- Hé tu m'écoutes?

Revenant à lui Sacha avait laissé son regard se poser sur la demoiselle. Et alors qu'il avait simplement lâché un petit "Hm?" il n'avait pu s'empêcher de penser qu'elle était quand même bien chiante. Elle était persistante, bavarde, superficielle, elle avait pas l'air super futée, bref il aurait pu trouver milles et une raison de l'envoyer voir ailleurs. D'ailleurs lorsqu'elle avait recommencé à lui parler d'il ne savait quoi, il s'était simplement contenté de tourner la tête vers le couloir. Ignorer les autres était une chose qu'il savait assez bien faire, tout comme un certain Evasion qui l'évitait hein !

C'était ainsi qu'il avait remarqué que justement le caméléon était là près de la salle. C'était sans nul doute la meilleure occasion pour tenter de mettre les choses au clair entre eux ! Sans compter que ce cher Astalée n'avait pas intérêt à partir alors même que son regard océan avait croisé celui de feu du ténébreux.

Sacha avait donc décidé que le moment était venu, ainsi il se leva, décidé à avoir une discussion avec ce dernier. Seulement alors qu'il allait sortir, le ténébreux s'était fait stoppé par la sangsue qui le suivait depuis une semaine. Leurs visages étaient alors si proche, ses petites mains posées sur les joues du Madstolker qui était courbé.

En temps normal il aurait pris un malin plaisir à lui voler un baiser puis à la faire languir jusqu'à la voir le supplier, mais pas aujourd'hui. Alors que leurs bouches n'étaient plus loin l'une de l'autre il avait simplement posé un doigt sur ses lèvres.

- Une prochaine fois p'tet, là j'ai un truc à régler.

Elle avait été on pouvait le dire choquée et déçue du comportement du beau Bermudien. Comment avait-il osé lui faire un coup pareil alors même que quelques centimètres les séparaient?! La réponse était évidente, Sacha gardait toujours le contrôle des choses et s'il avait décidé que ce n'était pas le moment alors ça ne l'était pas.

Sorti de la salle il n'avait pas été étonné de ne pas trouver l'Evasion. Il allait finir par l'accrocher à un poteau ! C'était une véritable blague, il y avait de cela deux minutes il était debout ici même !
Si après ça il osait lui reprocher d'être un gamin il lui ferait avaler ses livres ! Soupirant exaspéré il avait frappé le mur non loin de lui, provoquant la peur de plusieurs Bermudiens dans le couloir. Le Madstolker appréciait beaucoup le bleu, mais s'il commençait à jouer ainsi avec ses nerfs...

Si Astalée ne venait pas à lui alors c'était lui qui irait à Astalée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Fév - 16:16
Maladresses et quiproquosft. Sacha Madstolker


« L'incertitude des idées rend le cœur irrésolu. »

On se voile la face, on croit bien faire
et pourtant ce tiraillement
refuse de se défaire.

7 février, durant l'après-midi :

Depuis cinq mois déjà, la vie avait repris son cours au lycée Xényla - faisant maintenant également état d'université. Astalée y était devenu étudiant à présent et chaque jour, il semblait se passionner davantage pour ces Lettres qu'il avait toujours tant aimé. Il était intimement convaincu d'avoir trouvé sa voie et s'épanouissait ainsi pleinement dans un domaine qui le fascinait, toujours studieux.
Pourtant, depuis une semaine, même durant ses cours favoris, le jeune homme semblait avoir les idées tout à fait ailleurs.


- Je vous ennuie peut-être, jeune homme ?

Tiré de ses pensées à l'entente de la question de son professeur de phonologie à son adresse, Astalée se redressa précipitamment, extrêmement confus. Le visage rosie par la gêne, il se confondit immédiatement en excuses, replongeant vite son nez dans ses notes pour montrer sa bonne volonté.

Ce devait déjà être la troisième fois cette semaine qu'il se faisait reprendre en cours, lui qui pourtant avait toujours été un élève assidu jusqu'alors. Quelque chose qu'il jugeait parfaitement inacceptable. Il ne comprenait tout bonnement pas comment il pouvait être aussi distrait ces derniers temps, bien qu'un infime recoin de son esprit lui murmurait la réponse à cette interrogation : la raison de son égarement venait tout simplement d'un groupe de jeunes filles, assises non loin de lui dans la classe.
Ou plutôt de l'absence de l'une d'entre elle, qui forçait son esprit à vagabonder vers un sujet qui ne le concernait pas.

Tout avait commencé il y avait de cela une semaine, lorsque ce groupe d'étudiantes lui avaient demandé de le voir, après l'un de leurs cours de Littérature. Après quelques vagues demandes de conseils concernant la matière, l'une d'entre elles avait tenu à le questionner à propos de Sacha. Un peu surpris, l'hybride n'avait trop su quoi dire d'abord, plutôt pris de court par ce sujet mais au fil de la conversation, il comprit rapidement que la brune avait jeté son dévolu sur son ami, cherchant son soutien pour l'aider à l'approcher.
D'ordinaire, Astalée n'était pas de ceux qui se mêlaient d'histoires qui ne le regardaient pas mais à force de supplications de la part de sa camarade, il avait fini par donner à celle-ci le numéro de Sacha. D'après ce qu'il avait pu comprendre des dires de cette fille, tous deux se connaissaient déjà et elle cherchait simplement à faciliter leurs futures rencontres. Il n'avait donc aucune raison de ne pas l'aider, quand bien même cette demande l'agaçait.

Et depuis lors, l'hybride n'avait pratiquement pas revu Sacha.

Que l'on ne se méprenne pas, Astalée n'avait pas sciemment cherché à éviter son camarade. Au contraire même, il avait plutôt décidé de s'effacer pour ne pas créer de querelle, voyant que son ami et sa brune semblaient attachés à se voir aussi souvent que possible. C'était bien simple : à chaque temps de pause que sa classe pouvait bien avoir, la jeune fille fusait hors de la salle pour aller rejoindre Sacha.
Alors il préférait se plonger dans ses devoirs, mettant de côté son amitié au profit de ses études pour ne gêner personne.

Mais quand bien même le caméléon réalisait que ce nouveau couple avait besoin de temps pour eux, il n'en restait pas moins légèrement irrité. Il en était venu malgré lui à se chercher des excuses pour ne pas avoir à subir leur compagnie à tous les deux, la vision de la brune au bras de son ami ayant une fâcheuse tendance à l'exacerber. Ce qui expliquait son inattention actuelle en cours, au vu de l'absence de la demoiselle alors qu'il savait que Sacha était en temps libre.
L'idée de les savoir à nouveau ensemble avait quelque chose de profondément exaspérant et les discussions des amies de celles-ci à propos de cette relation ne faisaient qu'empirer ce sentiment. Il n'avait qu'une hâte, celle de retourner au calme de sa chambre.

~~~~~

Rassemblant lentement ses affaires pour les ranger délicatement dans son sac, Astalée ne put s'empêcher de soupirer : l'heure qui venait de se terminer lui donnait l'impression d'avoir duré une éternité. Il était toutefois soulagé de réaliser qu'il était à présent libre de retourner à sa chambre, où il s’attellerait à son devoir en Poésie.

Après avoir couvert ses épaules d'un manteau gris et réajusté son col roulé en dessous de celui-ci, l'hybride jeta donc son sac sur son épaule, se dirigeant vers les couloirs. Déambulant parmi les étudiants, il laissait son regard traîner dans les classes qu'il dépassait, sans vraiment le poser sur quoi - ou qui - que ce soit en particulier... jusqu'à ce que quelque chose attire son attention.
Dans l'une des salles vides qu'il était sur le point de dépasser se trouvaient Sacha, ainsi que sa petite amie.

Sans le remarquer, à la vision du couple, Astalée se stoppa dans sa marche. L'espace d'un instant, son regard croisa celui de son ami et sans le comprendre, l'hybride décela dans celui-ci comme une impression de colère à son égard. Sacha se leva alors brusquement, bientôt imité par sa brune et avant que le caméléon n'ait le temps de se détourner d'une scène qui ne le concernait pas, il fut témoin d'un baiser échangé par les deux étudiants.

Le message était clair pour lui : Astalée était de trop ici.

C'est pourquoi il fit simplement volte-face. Il fit demi-tour, se dirigeant du mauvais côté du couloir en bousculant quelques étudiants au passage, d'un pas pressé. Lorsqu'il entendit quelqu'un lui signaler de regarder où il marchait, il ne fit pas même l'effort de s'excuser, franchissant quelques mètres supplémentaires avant de rentrer dans la première salle ouverte qu'il croisa. Laissant la porte entrebâillée derrière lui, il continua ensuite son chemin jusqu'à la table la plus proche.
Là, il jeta son sac sur la surface de cette dernière, observant la chaise à côté de lui sans s'y asseoir. Ses doigts s'étendaient et se refermaient successivement en deux poings, sans jamais cesser d'être en mouvement.

Il ne comprenait pas son état, il ne faisait aucun sens.
Pourquoi diable se sentait-il aussi hors de lui ?



Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

Fiche - Liens - RP

Zhang - Gwendal
Anthony - Caelan - Dante

Skyblue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 10:45
Sacha était à présent déterminé, il avait décidé qu'Astalée l'avait assez fuit et qu'il était temps de mettre les choses au claire. Marchant dans les couloirs il prit son téléphone et envoya quelques messages à son cher camarade. Seulement il n'avait obtenu aucune réponse, ce qui renforça sa détermination.

Astalée ne devait pas être bien loin, s'il n'était nul part ici il devait alors être à sa chambre. Ce qu'il n'avait pas prévu en revanche, c'était que la demoiselle qu'il avait envoyé bouler deux secondes avant le suive. Le Madstolker avait atteint ses limites, entre elle qui le collait et le caméléon qui fuyait il allait finir par faire un meurtre. Et alors quelle s'accrochait une nouvelle fois à son bras il lâcha un soupir des plus exaspéré avant de lui cracher au visage les pires mots possibles.

Elle en avait eu les larmes aux yeux et était partie dans le sens inverse non sans le gifler. Autant dire que le noiraud avait pensé qu'il allait "lui éclater sa sale gueule contre un mur à cette chieuse". Au moins maintenant il avait la paix.

Reprenant ses recherches il ne tarda pas à trouver la salle où se cachait son ami. Sa réaction ne se fit pas attendre, il poussa la porte entrebâillée et appela d'une voix grave le caméléon.

- Astalée Galaght. Je te jure que si tu te tires encore une fois je répondrais plus de mes actes.

S'approchant de ce dernier Sacha leva le bras vers son épaule dans l'espoir qu'il se tourne. Maintenant qu'il l'avait enfin attrapé pas question de le voir repartir.

- J'en ai ras le cul de te courir après, j'peux au moins savoir pourquoi depuis une semaine tu m'évites comme ça?

Son ton était malgré ses efforts, empreint de colère. Il était exaspéré et cela se sentait dans chacun de ses mots. D'un autre côté c'était la façon dont Sacha s'exprimait toujours, il lui arrivait de parler d'un ton doux et calme mais cela n'arrivait pas tous les jours.

Et puis il avait ce regard posé sur l'hybride, la colère avait rendu son regard écarlate enflammé. Quand il y réfléchissait, il n'était pas si en colère qu'il voulait le faire croire, il était juste très irrité. Quand il croyait faire un pas en avant il finissait par reculer de trois en arrière. C'était frustrant, d'autant plus qu'il ne savait même pas ce qu'il avait bien pu faire alors comment assumer ses gestes ou paroles?

Lâchant alors son épaule il soupira avant de se passer la main dans ses cheveux noirs. Il doutait qu'Astalée daigne lui répondre s'il se montrait aussi agressif. Alors fermant les yeux il prit une respiration avant de reprendre sur un ton bien moins colérique et beaucoup plus neutre voire même perdu. Ce qui en soit n'était pas faux étant donné qu'il était réellement perdu face aux actions de son ami.

- Est-ce que j'ai dit ou fait quelque chose qui t'as contrarié ?

Il avait beau poser la question et remonter dans ses souvenirs aussi loin que possible il n'avait rien qui lui revenait. Et Sacha étant Sacha il n'allait pas s'excuser de quelque chose qu'il n'avait même pas fait. Alors il espérait qu'Astalée l'évite pour une bonne raison, ce qui ne devait pas être difficile, il était persuadé que si ce dernier le fuyait alors même que leurs regards s'étaient plantés l'un dans l'autre, c'était qu'il y avait une bonne raison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 21:00
Quiproquoft. Sacha Madstolker

Debout et étrangement fébrile, Astalée avait fermé les yeux. Il respirait lentement, tâchant de son mieux de revenir à un état plus stable, plus calme. Il avait rarement ressenti autant d'énervement bouillonner en lui et le jeune homme avait du mal à discerner exactement de quoi celui-ci découlait. Il n'avait aucune raison d'être en colère, il n'avait aucune raison de venir s'exiler dans une salle de classe plutôt que d'aller tranquillement se rendre dans sa chambre pour aller bouquiner.
Et pourtant il était là. Debout, à lutter contre une irrépressible envie de tourner en rond et de serrer les dents.

- Astalée Galaght.

Ce ton glacial s'élevant derrière lui, Astalée l'aurait reconnu entre mille : Sacha venait d'entrer dans la pièce, il l'avait donc suivi. En d'autres circonstances, l'hybride aurait certainement apprécié la présence de son ami dans cette pièce, mais pas à l'instant. À vrai dire, celui-ci était même la dernière personne qu'il avait envie de voir dans son état. La manière dont il avait prononcé son nom suffisait à annoncer la couleur de la suite de ses paroles et Astalée ne se sentait définitivement pas d'humeur à entendre des reproches sortir de sa bouche.
Mais il n'avait pas vraiment le choix, puisque le mentaliste avait déjà repris la parole, avançant doucement dans la pièce.

- Je te jure que si tu te tires encore une fois, je répondrai plus de mes actes.

Muet et immobile, le caméléon ne faisait rien. Il y a de cela un an, il aurait probablement tremblé de tous ses membres en entendant Sacha s'adresser à lui de la sorte mais aujourd'hui, le seul sentiment que ces paroles enclenchaient chez lui n'était que l'irritation. L'irritation profonde. Son ami devait se ficher de lui, il n'y avait pas d'autre explication : d'abord il lui faisait comprendre qu'il ne voulait pas le voir et ensuite il lui reprochait de s'en aller ? C'était tout bonnement ridicule.

Alors Astalée n'eut pas peur en entendant les pas de son camarade s'approcher, non. Il se fichait bien de la colère qu'il entendait poindre dans la voix de ce dernier, car il la jugeait injustifiée. Sacha l'avait aidé à devenir plus affirmé, il allait donc maintenant devoir en assumer les conséquences : le caméléon n'allait clairement pas s'effacer devant quelques menaces en l'air.
Lorsqu'il sentit une main se poser sur son épaule pour lui signifier de se retourner, il ne vacilla donc pas un instant et se contenta simplement d'affronter le regard de son ami, inflexible.

- J'en ai ras le cul de te courir après, j'peux au moins savoir pourquoi depuis une semaine tu m'évites comme ça ?

Pardon ?

Ces mots ne furent pas prononcés à voix haute, mais tout dans le langage corporel de l'hybride les traduisait. Sourcils froncés, puis levés. Lèvres pincées. Astalée était bouche bée, littéralement. Sacha se moquait de lui : il osait lui reprocher de l'éviter alors que l'hybride faisait des efforts depuis des jours pour lui faire plaisir ? Le brun n'avait pas l'air de lui courir après le moins du monde ces derniers jours, englué aux lèvres de sa dernière conquête.

Alors que le caméléon gardait son regard planté dans celui de son camarade, ce dernier finit par relâcher son épaule qu'il avait continué de tenir jusqu'alors. Face à Astalée, Sacha se mit ensuite à passer une main dans ses cheveux en soupirant, rompant par la même occasion le contact visuel avec son ami en fermant les yeux. Il était difficile pour l'hybride de ne pas s'en vexer mais celui-ci parvint toutefois à ne rien dire, tâchant de se relâcher un peu en tapotant discrètement sa cuisse de la main droite.
Sacha était visiblement sur le point de reprendre la parole et son ami sentait que les prochains mots qui traverseraient ses lèvres n'allaient pas lui plaire.

- Est-ce que j'ai dit ou fait quelque chose qui t'as contrarié ?

De surprise, les sourcils d'Astalée se haussèrent légèrement à l'entente du changement radical de ton dans la voix de son camarade - il ne s'était pas attendu à ce qu'il s'adoucisse de la sorte, il fallait bien l'avouer. Toutefois, son visage reprit rapidement une expression sérieuse tandis qu'il analysait ce que Sacha venait de lui demander. Quelque part, l'hybride trouvait presque insultant que son ami ne comprenne pas ce qu'il se passait.
Un comble, lorsqu'on prenait en compte le fait qu'Astalée lui-même ne comprenait lui-même pas tout à fait pourquoi il avait tant envie de fausser compagnie à Sacha pour ne pas risquer de s'énerver contre lui.

L'hybride croisa les bras. Son irritation se faisait décidément de plus en plus lisible dans sa gestuelle, plus qu'il ne l'avait probablement jamais montré à son camarade devant lui. Puis, finalement, il desserra ses lèvres pour enfin s'adresser à son tour à Sacha.

- Je ne t'évite pas. Excuse-moi de préférer consacrer mon temps libre à mes études, plutôt qu'à faire la plante verte à côté d'un couple qui ne veut de toute façon visiblement pas de ma présence auprès d'eux.

Astalée ne voyait pas de raison de ne pas être parfaitement sincère envers lui. Oui, il préférait amplement se pencher sur ses études plutôt que d'avoir à supporter la présence d'une jeune fille au bras de Sacha à chacune de ses pauses. Entendre celle-ci narrer à tout va son idylle sentimentale durant leurs cours lui était largement suffisant sans avoir envie d'en être le témoin direct. Et puis, que cela ne vienne du mentaliste ou de sa brunette, tous deux lui avaient bien fait comprendre que de toute façon, il n'avait rien à faire dans leur équation
Et étrangement, l'hybride ne se complaisait pas spécialement au rôle de porte-bougie notoire de toute façon.

Décroisant les bras, Astalée détacha son regard de son ami pour parcourir la pièce du regard. Il regardait les chaises, rangées à la hâte par des étudiants certainement plus pressés par l'envie de retourner à leur dortoir que de laisser la salle dans un état soigné, les quelques bouts de papiers traînant sur le sol, vestiges de confessions entre des élèves peu concernés par la matière qu'on leur enseignait ici ; tout ce qui n'était pas Sacha, à vrai dire.
Après une longue inspiration, il glissa ses mains dans ses poches, les yeux fixés sur le tableau noir du fond de la classe. Dans un souffle, il lança ensuite doucement quelques mots supplémentaires à l'adresse du mentaliste.

- Et je ne suis pas contrarié.

Astalée avait rarement été aussi mauvais menteur.



Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

Fiche - Liens - RP

Zhang - Gwendal
Anthony - Caelan - Dante

Skyblue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Fév - 18:47
C'était fou comme le caméléon face à Sacha était différent aujourd'hui. Jamais, au grand jamais il ne l'avait vu aussi... Énervé ? Frustré ? Irrité ? D'ailleurs, quand ce dernier s'était tourné pour le regarder en face il avait cru voir une autre personne. Le Bermudien timide était bien loin à l'heure actuelle.

- Je ne t'évite pas. Excuse-moi de préférer consacrer mon temps libre à mes études, plutôt qu'à faire la plante verte à côté d'un couple qui ne veut de toute façon visiblement pas de ma présence auprès d'eux.

Hein?



C'était assez drôle car tout ce que Sacha avait retenu était le mot "couple" . Est-ce Astalée parlait de lui lorsqu'il disait qu'il avait autre chose à faire que tenir la chandelle à côté d'un "couple" ? Il ne pouvait pas parler de lui hein? Il n'était pas en couple.

Couple? Attends, mais j'suis pas en couple !

Ça c'était quand même la meilleure. Entendre de son ami qu'il était en couple alors que lui-même n'était pas au courant de ça était une grande première. Il voulait bien croire qu'il avait couché une fois de temps à autre à droite, à gauche ce dernier mois, il l'assumait pleinement mais être en couple???

Cette fois l'hybride décroisa les bras et détourna son regard. Alors que Sacha pensait au début qu'Astalée aurait une raison de l'éviter, là dans l'immédiat il n'en était plus aussi sûr. Il lui avait sorti des choses à son propos que même lui ne savait pas ! Et alors qu'il l'observait complètement perdu, ce dernier reprit les mains au fond des poches, toujours avec ce ton d'irritation dans la voix.

- Et je ne suis pas contrarié.

S'il ne s'était pas retenu, Sacha aurait probablement fait une grimace d'incompréhension totale. C'était clair que l'hybride n'était absolument pas contrarié... Alors pendant quelques secondes le Madstolker resta dans le silence le plus complet. Puis à son tour il reprit la parole tentant par la même occasion de voter le regard d'Astalée.

- Ah non c'est sur que t'es absolument pas contrarié...

Ce qui était clair c'était qu'Astalée n'était pas doué pour mentir. Ça crevait les yeux. Et il ne disait pas cela car ce dernier avait une gestuelle assez parlante...

- Je peux au moins savoir à quoi ressemble ma copine?

Parce que oui, si déjà il avait une "copine" il aimerait savoir à quoi elle pouvait bien ressembler ! Il n'aimerait pas être "en couple" avec une meuf désagréable autant physiquement qu'au niveau du caractère... D'ailleurs, puisqu'il était "en couple" pourquoi Astalée était aussi contrarié ? Il n'allait quand même pas devoir gérer une crise de sa part !

Soupirant il enfonça à son tour ses mains au fond de ses poches. Peut-être qu'en réalité, sa "copine" était censée être la meuf chante qui avait pas arrêté de le coller? Maintenant qu'il y pensait, Astalée avait dû assister au moment ou elle l'avait retenu alors qu'il voulait sortir parler avec lui? Ce qui signifiait qu'il devait peut-être croire qu'ils s'étaient embrasser?

Un sourire vint se dessiner sur ses lèvres alors qu'il approchait ses lèvres de l'oreille gauche du caméléon. Il n'avait pas grand chose à perdre de toute manière. Après tout, il était déjà lui-même totalement perdu alors bon.

- Dis Asta t'es pas jaloux hein?

Il se redressa non sans que le sourire dessiner sur son visage ne le quitte un seul instant et décida qu'il pouvait bien s'amuser un peu. Alors il allongea son bras droit jusqu'à attraper une mèche de cheveux bleue et l'enroulant autour de son index il continua.

- Tu sais j'peux aussi t'embrasser si tu le demandes. Qu'est-ce que t'en penses?

Étrangement, le Madstolker gardait son calme et parlait d'une voix à peine audible. Jouait-il avec le feu? Oui probablement. Est-ce qu'il avait peur de se bruler? Absolument pas. Que pouvait-il lui arriver de toute manière? Il s'était déjà mangé une gifle en voulant poursuivre seul l'hybride et il avait connu tellement pire alors bon. Autant s'amuser des réactions de son ami. Et puis n'avait-il pas déjà embrassé Charly? Alors pourquoi pas Astalée aussi?

Se reculant finalement, il alla s'installer à une chaise non loin de là. Il n'y pouvait rien si il se faisait coller à longueur de journée par une limace.

- Sérieusement, je comprends pas pourquoi t'es aussi énervé, j'suis même pas "en couple" si c'est bien de moi que tu parlais.

Bon il était clair que ça ne pouvait être que de lui qu'il parlait. Sinon il n'aurait jamais été aussi sincère. Jetant un regard à Astalée il ajouta très sérieux.

- Et puis ça me casse grave les couilles que tu m'évites alors si tu pouvais me dire clairement où est le problème ça m'arrangerait !

Sur ces derniers mots il passa sa main dans ses cheveux les sourcils froncés avant de s'étaler sur la table. Il n'avait rien à se reprocher si?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Mar - 22:33
Quiproquoft. Sacha Madstolker

Quelques secondes de flottement s'étendirent dans la pièce, dans un silence lourd et étrangement pesant. Alors qu'Astalée fixait toujours le tableau noir, remarquant au passage un petit trait de craie oublié par la personne qui avait dû le nettoyer, Sacha lui, tentait vainement de lui arracher un coup d’œil. Une tentative qui se solda par un échec très vite accepté par le mentaliste visiblement, puisque celui-ci finit par rompre le silence pour réagir à son tour.

- Ah non, c'est sûr que t'es absolument pas contrarié...

Sans daigner se tourner vers lui, l'hybride déglutit à l'écoute de ces mots. À l'instant, il se sentait un peu comme un cucurbitaciste inavoué à qui l'on aurait volé tous ses melons : à la fois honteux et trahi. Honteux de n'avoir pu cacher plus habilement son mensonge, et trahi par son ami qui le lui avait fait remarquer sans la moindre forme de pitié à son égard. Sacha aurait au moins pu faire semblant de ne pas remarquer sa contrariété, plutôt que de la renforcer en l'enfonçant davantage.

- Je peux au moins savoir à quoi ressemble ma copine ?

Cette fois-ci, Astalée ne put s'empêcher de quitter son environnement des yeux pour se replonger dans ceux de son camarade. Il avait beau ne pas y croire une seule seconde, l'hybride espérait sincèrement que Sacha plaisantait en prétendant ne pas savoir qui pouvait bien être sa petite amie.

Et pourtant, lorsqu'il croisa le regard hébété de son camarade, il n'eut aucun doute : le mentaliste ne savait réellement pas de qui il parlait. Sacha en était donc arrivé à un point où il collectionnait tant les aventures sans sentiments qu'il pourrait être comparé à ces chionosphéréphiles abusifs, de ceux qui avaient tant de leurs objets de convoitise qu'ils en oubliaient même à quoi ceux-ci ressemblaient.
Il ne l'aurait pas cru possible et pourtant, cette réalisation mit Astalée plus en colère encore qu'il ne l'était déjà.

Et puis, devant lui et n'arrangeant rien à son cas, Sacha se mit à soupirer, plongeant ses mains au fond de ses poches.

S'il l'on en croyait le sourire narquois qui commençait doucement à se former sur ses lèvres, le jeune homme s'amusait visiblement de la situation - à croire qu'il avait définitivement décidé de tout faire pour mettre les nerfs du caméléon en rogne aujourd'hui. Astalée n'arrivait pas à décider si la pause dans le discours de son ami signifiait qu'il était en train de réfléchir, ou s'il attendait réellement une réponse à sa dernière question. N'ayant toutefois aucune envie d'accéder à cette requête, l'hybride se tut.
Alors, Sacha n'eut d'autre choix que d'être celui qui relancerait cette conversation. Lentement, il commença donc à se rapprocher d'Astalée, son sourire de mauvaise augure toujours collé au visage. Lorsqu'il arriva à son niveau, il avança son visage du caméléon et dans un souffle, susurra quelques mots à l'oreille de ce dernier.

- Dis Asta, t'es pas jaloux hein ?

Sans laisser son sourire s'effacer de ses lèvres, Sacha recula d'un pas, attrapant une mèche de cheveux de son camarade qu'il se mit à enrouler autour de son index avant de continuer, d'un ton âcre et doucereux.

- Tu sais, j'peux aussi t'embrasser si tu le demandes. Qu'est-ce que t'en penses ?

Sentant son visage s'empourprer tandis qu'une vague de sternutations lui prenait la poitrine, Astalée fit quelques pas en arrière, le poing droit levé pour cacher sa bouche. Son cœur battait une chamade aussi sauvage qu’effrénée, aussi inattendue que soudaine. Il savait que ses cheveux s'étaient certainement colorés de l'immonde couleur rose qui habillait la gêne sur ses joues mais pour l'heure, il ne s'en souciait pas outre mesure.

Il était tout simplement en choc.
En choc de voir Sacha lui demander une telle chose avec autant de détachement, mais également - et surtout - en choc de se surprendre à avoir senti une pointe de désir monter en lui à l'idée d'accepter cette proposition. Il ne savait pourquoi cette possibilité avait bien pu lui effleurer l'esprit alors qu'elle n'avait clairement été énoncée que pour se moquer de lui mais le fait était que malgré tout, Astalée ne put que constater que ces lèvres qui bougeaient devant lui, une partie de son cœur lui disait de les faire taire en y déposant les siennes.

Secouant rapidement la tête en passant ses mains dans ses cheveux, l'hybride souffla longuement, sans plus regarder le mentaliste qui venait de reculer pour s'avachir sur une chaise à quelques pas de lui. Ses pensées ne tournaient plus très rond mais il ne fallait pas qu'il se laisse déstabiliser par les âneries de son abruti d'ami : il confondait simplement son envie de frapper Sacha avec autre chose parce qu'il n'était pas habitué à s'énerver de la sorte, voilà tout.

- Sérieusement, je comprends pas pourquoi t'es aussi énervé, j'suis même pas "en couple" si c'est bien de moi que tu parlais. Et puis ça me casse grave les couilles que tu m'évites alors si tu pouvais me dire clairement où est le problème, ça m'arrangerait !

Observant les sourcils de son camarade se froncer avant que celui-ci ne s'étale de tout son long sur la table devant lui, Astalée sentit les muscles de son poing le titiller. Sacha venait-il sérieusement de zapper totalement ses dernières actions en faisant comme si de rien n'était ? De le séduire sur le ton de la déconne comme si c'était une chose tout à fait bénigne et se passant apparemment de tout commentaire d'après lui, pour ensuite blablater en prétendant être finalement la seule victime de toute cette histoire ?
L'envie de laisser Sacha se débrouiller tout seul et de l'envoyer aux fraises pour retourner dans sa chambre sans la moindre explication se faisait de plus en plus tentante pour l'hybride.

Malgré tout, Astalée ne put se résoudre à s'en aller comme une partie de son cerveau le lui dictait. Il écoutait plutôt l'autre, celle qui lui criait de s'insurger face à la nonchalance de Sacha. Celle que son camarade avait créée lorsqu'il avait commencé à se lier d'amitié avec l'hybride. Celle qui faisait que lorsque ce dernier prit enfin la parole à son tour, son regard s'était fait glacé et le ton de sa voix plus dur que les pieds en métal de la chaise sur laquelle le mentaliste était assis.

- Tu sais quoi ? C'est toi le problème.

Il n'avait pas cillé, pas même hésité une seule seconde avant que ces paroles ne lui échappent : pour une fois, il allait mettre de côté ses réflexions et sa prudence habituelle pour simplement laisser éclater ce que son cœur renfermait - et cela même s'il n'avait aucune idée de ce qu'il allait s'en dégager.

- Que tu ne me dises pas quand tu te mets en couple avec quelqu'un de ma classe, soit. Tu ne me dois rien, c'est pas grave, j'imagine que je pensais juste qu'on était assez proches pour l'apprendre de ta bouche plutôt que de la sienne.

Il était lancé. Les mots sortaient avant même qu'il ne les anticipe. Le timide et tranquille Astalée avait été remplacé par quelqu'un d'autre, quelqu'un qui avait apparemment beaucoup de choses à dire. Et qu'on le croit ou non, le caméléon lui-même n'était même pas sûr de savoir quelles paroles allaient suivre lorsqu'il délia à nouveau ses lèvres pour s'entendre reprendre.

- Mais franchement, me reprocher de t'éviter alors que c'est toi qui m'a fait comprendre que tu voulais que je vous laisse tranquille à la base, là ça passe moins.

Ce que Sacha lui disait, c'était comme reprocher à un anatidaephobe d'avoir une peur absurde, ça avait autant de sens que de demander à quelqu'un de plonger dans l'eau puis de lui dire qu'il n'aurait jamais dû mouiller ses vêtements juste après. Serrant les poings, Astalée sentait presque ses jointures le faire souffrir tant le sang peinait à y circuler mais ignora royalement cette information, continuant à dérouler ses pensées sans tabou.

- Et puis tu te fiches de moi ? Tu flirtes comme ça, pour t'amuser, sans aucune considération ni pour ta copine, ni pour moi. Et merde quoi : tu te respectes même pas toi-même en faisant ça. T'aurais fait quoi si je t'avais demandé de m'embrasser, hein ? Tu l'aurais fait pour t'amuser ?

Sentant un pincement monter au creux de sa poitrine, Astalée s'interrompit pour déglutir. Il sentait ses mains trembler de chaque côté de ses cuisses, ses respirations se saccader à chaque nouvelle phrase qui lui échappait, tâchant de chasser l'image d'un baiser furtif qui essayait de s'insinuer sournoisement dans son esprit.
L'hybride était décidément bien trop peu habitué à la colère pour réagir de manière sensée à cette situation : il avait l'impression de perdre un peu plus pieds à chaque nouvelle seconde qui s'écoulait, oubliant presque la raison première de son énervement.

Alors pour se calmer, il inspira longuement, les yeux fermés. Lorsque ses poumons furent remplis, il se mit ensuite à expirer sur plusieurs secondes, rouvrant progressivement les yeux pour se replonger dans le regard de Sacha : il n'avait pas fini, il avait encore beaucoup à lui dire.

- Peut-être que ce genre de comportement ça t'amuse, mais pas moi. Jouer avec les sentiments des gens comme si c'étaient des billes, je trouve ça répugnant. Et je ne te pensais pas capable de ça.

Il avait continué d'un ton calme, dénué de la moindre once de plaisanterie. Sacha ne s'en rendait certainement pas compte mais pour Astalée, rien n'était plus important que la sincérité des sentiments et la pureté du cœur. Or, ce que son ami venait d'étaler ces dernière minutes n'avait été qu'une montagne d'irrespect et de dédain envers tout cela.

- Alors oui, tu m'énerves.

Plus justement, l'hybride se rendait compte qu'il était surtout déçu.
Affreusement déçu d'une telle attitude de la part de Sacha, de quelqu'un à qui il avait l'impression de tenir peut-être plus que celui-ci ne tenait à lui.



Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

Fiche - Liens - RP

Zhang - Gwendal
Anthony - Caelan - Dante

Skyblue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Mar - 16:38
Astalée n'avait pas tardé à répondre à Sacha. Le ton de sa voix avait été froid, il n'avait entendu aucune hésitation dans cette phrase. L'hybride avait bien changé et il le réalisait une fois de plus.

- Tu sais quoi ? C'est toi le problème.

Ça a le mérite d'être clair.

- Que tu ne me dises pas quand tu te mets en couple avec quelqu'un de ma classe, soit. Tu ne me dois rien, c'est pas grave, j'imagine que je pensais juste qu'on était assez proches pour l'apprendre de ta bouche plutôt que de la sienne.

Tandis que le premier reproche de son ami était passé, le second, lui était resté en travers de la gorge. Il fronça les sourcils pas sur d'avoir bien compris. Il était partageait entre le regret d'avoir ouvert sa gueule et la colère. Astalée ne lui faisait-il que si peu confiance? Il écoutait ce que l'autre pimbêche disait mais quand il assurait ne pas avoir de copine ça lui passait au-dessus ?!

- Mais franchement, me reprocher de t'éviter alors que c'est toi qui m'a fait comprendre que tu voulais que je vous laisse tranquille à la base, là ça passe moins.


- Et puis tu te fiches de moi ? Tu flirtes comme ça, pour t'amuser, sans aucune considération ni pour ta copine, ni pour moi. Et merde quoi : tu te respectes même pas toi-même en faisant ça. T'aurais fait quoi si je t'avais demandé de m'embrasser, hein ? Tu l'aurais fait pour t'amuser ?

Et si en réalité, il avait été sérieux dans ses paroles? Et puis Astalée pensait vraiment qu'il'avait que peu d'estime à son égard? Si peu qu'il jouerait avec ses sentiments? Ses sentiments à lui ? Est-ce qu'il croyait vraiment que Sacha serait allé aussi loin? Si loin qu'il aurait briser leur amitié?

L'hybride s'arrêta un instant et Sacha avait pu l'entendre prendre une longue respiration. Il savait que son ami ne s'énervait jamais autant, il ne l'avait concrètement jamais vu aussi remonté. Si la colère avait un nom ce serait le sien pour le coup.

- Peut-être que ce genre de comportement ça t'amuse, mais pas moi. Jouer avec les sentiments des gens comme si c'étaient des billes, je trouve ça répugnant. Et je ne te pensais pas capable de ça.

Les derniers mots de l'hybride avaient été craché comme le venin d'un serpent, et cela n'avait pas laissé Sacha de marbre. Ses poings s'étaient resserrés et il avait eu un pincement au coeur. Dire qu'il se foutait de son ami était totalement faux, la preuve résidait en ce pincement au cœur et puis, se serait-il cassé la tête à le suivre jusqu'ici s'il ne se souciait pas un minimum de lui? Rappelons que Sacha était Sacha et que par définition non, il aurait laissé tomber.

- Alors oui, tu m'énerves.

Et c'était justifié, mais le Madstolker vivait actuellement très mal sa vie. Il sentait que s'il parlait immédiatement il allait faire la plus grosse erreur de sa vie comme par exemple lâché des paroles crues, froides, qui se seraient plantés tel un couteau en plein coeur du caméléon. Il savait qu'il était impulsif, il savait qu'en ouvrant sa gueule maintenant il allait tout foutre en l'air.

Est-ce qu'il le souhaitait? Sûrement pas. Il avait déjà fait tellement d'erreurs dans le passé et même maintenant. Mais il pouvait parfaitement prouvé qu'il avait changé. Si avant il n'aurait eu aucun regret à parler et à envoyer chier le monde entier, aujourd'hui il voulait prouver à son camarade qu'il pouvait regretter des paroles. Regretter des actions.

S'il pouvait il remonterait probablement le temps pour s'empêcher de dire des choses aussi stupides. Mieux, il remonterait jusqu'en début de semaine histoire d'éviter le conflit en lui-même.

Quelques secondes s'étaient écoulées sans que Sacha ne dise mot. Astalée semblait avoir terminé de lui en faire voir de toutes les couleurs et quand bien même ce dernier avait eu raison, le Madstolker se sentait... Bizarre. Il avait besoin de s'énerver contre lui aussi mais ce n'était clairement pas la solution.

Sans pouvoir se retenir il frappa de toutes ses forces contre la table devant lui. Il lâcha plusieurs jurons comme il savait si bien le faire avant de se lever et d'ouvrir une fenêtre. Il devait respirer un bon coup, se calmer, être zen et s'expliquer. Et cette fois il parlerait avec sérieux. Passant sa main gauche dans ses cheveux, il resta quelques secondes appuyé au rebord de la fenêtre.

Le vent frais avait eu raison de lui, sa respiration se fit calme et sa colère s'était peu à peu dissipée. Alors que plus tôt ses poings hurlaient de frapper n'importe quoi encore et encore, désormais ce n'était plus le cas. Le poing qu'il avait écrasé contre la table avait été si violent qu'il était coloré en rouge. Il décida finalement de s'expliquer.

Alors il ferma la fenêtre et revint vers l'hybride. Il ne lui laissa pas le choix et planta son' regard le plus sérieux dans le sien. Sa voix avait été calme, sérieuse et il y avait peut-être aussi une pointe de regret.

- Écoute, ta colère est totalement justifiée. Mais je te le répète, j'ai pas de copine et je suis on ne peut plus sérieux.

Soupirant il enfonça ses doigts au fond de ses poches avant de reprendre avec le même ton sans lâcher Astalée des yeux.

- Sache que jamais je jouerais avec tes sentiments même si je dis des trucs cons. T'es mon pote non?

Cette fois, il dévia le regard. Il y avait certains mots qui étaient pourtant très simples à dire mais qui restaient bloqués au fond de la gorge du Madstolker. Passant une main dans ses cheveux il prit une grande respiration.

- Écoute, j'suis désolé.

Relevant les yeux vers Astalée il termina sur un ton toujours sérieux mais quelque peu irrité. Après tout, Sacha était l'exemple même de la célèbre phrase chassez le naturel et il revient au galop.

- En revanche, je vis un peu mal que tu crois l'autre pimbêche et pas moi. Je sais pas c'qu'elle a raconté mais ça devait pas être super vrai.

Soupirant, Sacha se rendait compte de ses mots, il espérait que le caméléon ne prendrait pas mal ses dernières paroles. Ceci étant, il était très sérieux. Il pensait que son ami lui faisait un peu plus confiance que ça et que les rumeurs qui circulaient ne changeraient rien entre eux. Après tout si le mentaliste n'avait rien dit c'était peut-être et surtout car tout était faux non?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Mar - 12:00
Quiproquoft. Sacha Madstolker

Durant le monologue d'Astalée, Sacha avait gardé le silence.

Pour une fois que le timide étudiant avait eu un flot de choses à lui dire, il avait fait l'effort de ne pas l'interrompre. Il avait beau sembler ne pas apprécier le moins du monde ce qu'il pouvait bien entendre lui être reproché, il avait respecté le temps de parole de son ami, aussi irrité pouvait-il paraître face à lui. Quelque chose pour lequel Astalée aurait pu le remercier, s'il n'avait pas été aussi remonté contre lui à ce moment-là.

Mais même maintenant que plus rien ne sortait des lèvres de l'hybride, son camarade ne disait toujours rien.

Devant lui, Sacha se contentait de serrer les poings, la mâchoire vissée dans un mutisme qu'il n'était pas bien difficile à interpréter : il était énervé. Là où le caméléon s'attendait à ce qu'une marée d'injures et d'opposition lui tombe dessus pour l'engloutir sous la colère d'un mentaliste blessé dans son ego, rien ne se faisait. Le calme plat.

Étrangement, pendant cet écoulement silencieux du temps entre eux, le jeune homme se surprit à presque s'inquiéter du manque de réaction de Sacha. Il n'aimait certes pas lorsque ce dernier explosait dans des colères injustifiées à tout va mais s'il y avait un moment où il aurait bien pensé que son ami aurait éventuellement pu se dresser contre lui, c'était bien maintenant. Et de le voir si silencieux et replié sur lui-même avait quelque chose de véritablement déroutant.
Il n'eut toutefois pas à s'en inquiéter trop longtemps puisque soudain, le bruit fracassant d'un poing rencontrant la surface d'une table se fit entendre, bientôt suivi de quelques jurons sortant de la bouche du mentaliste. D'un mouvement brusque, celui-ci se leva ensuite de sa chaise, à quoi Astalée réagit instinctivement en s'éloignant d'un pas en arrière. L'hybride était visiblement effrayé à l'idée de potentiellement voir un poing s'écraser au milieu de sa figure pour ce qu'il avait pu dire à son camarade.

Toutefois, plutôt que de se diriger vers lui pour une quelconque remontrance, Sacha se pressa vers une fenêtre, visiblement remonté comme une pendule. Arrivé au niveau de celle-ci, il l'ouvrit violemment, s'appuya contre son rebord, puis se passa une main dans les cheveux. De son côté, Astalée ne disait rien, le regard vissé sur son camarade qui commençait presque à lui faire peur : il était étrange, il ne le reconnaissait pas. Et surtout, il attendait toujours une réponse de sa part - une réponse qui tardait bien trop à lui être donnée.
Plusieurs longues secondes s'écoulèrent ainsi, un silence de mort planant dans la salle. Silence durant lequel Sacha s'appliquait à tâcher de calmer sa respiration, tandis que son ami se retenait de ne pas le laisser là, ayant l'impression de perdre son temps dans cette salle à regarder le mentaliste se refuser à lui parler.

Puis, le bruit d'une fenêtre que l'on fermait.

Sous les yeux de l'hybride, son camarade avait enfin décidé de se détacher de la fenêtre, avançant vers lui d'un pas lent. Il avait enfin l'air prêt à parler, ou du moins c'est ce que le jeune Astalée comprit du regard sérieux que son ami lui adressait lorsqu'il se plaça face à lui.

- Écoute, ta colère est totalement justifiée. Mais je te le répète, j'ai pas de copine et je suis on ne peut plus sérieux.

Sacha avait finit par prendre la parole d'une voix calme avant de soupirer, enfonçant ses mains dans ses poches. Puis, sans laisser le temps à son ami de songer à quoi que ce soit d'autre qu'à continuer de l'écouter, il reprit.

- Sache que jamais je jouerais avec tes sentiments, même si je dis des trucs cons. T'es mon pote non ?

Alors que le mentaliste détachait son regard de son ami pour le promener le long de la pièce, Astalée, lui, ne le quittait pas des yeux. Devant lui, le brun ne savait visiblement ni quoi dire, ni quoi faire. Sacha avait beau sembler sincère en lui disant ces mots, pour autant, l'hybride n'était en rien calmé : si Sacha prétendait que jamais il ne jouerait avec ses sentiments, alors pourquoi l'avoir fait il y a à peine quelques minutes ?
Et puis, que faisait-il des sentiments de la jeune fille avec qui il avait passé la semaine ? En quoi méritait-elle moins que lui qu'on ne s'amuse pas de quelque chose d'aussi important qu'une inclination du cœur ? Si Sacha se permettait de prendre son temps passé avec elle à la légère, qu'est-ce qui pouvait bien assurer à son ami qu'il n'en était pas de même avec leur amitié également ?

Il avait beau connaître le mentaliste et se douter qu'il valait mieux que ça, pour le moment, Astalée n'arrivait qu'à écouter ce que sa colère et son irritation lui soufflaient au creux de l'oreille.

- Écoute, j'suis désolé.

Ces quelques mots soufflés doucement par les lèvres de Sacha, Astalée avait l'impression de les avoir attendu depuis des jours. Quatre mots pourtant très simples à prononcer, mais qui avaient tardé à se faire entendre pendant bien trop longtemps aux yeux de l'étudiant. Quatre mots qui firent vaciller la flamme de colère qui brûlait en lui au moins l'espace de quelques secondes, renforcés par le retour d'un contact visuel entre Sacha et lui.

De simples excuses sincères, enfin.

- En revanche, je vis un peu mal que tu crois l'autre pimbêche et pas moi. Je sais pas c'qu'elle a raconté mais ça devait pas être super vrai.

Sacha avait reprit, le ton cette fois plus irrité qu'auparavant. Face à lui, Astalée fronça légèrement les sourcils, le calme passager né des excuses de son ami ayant eu tôt fait de s'envoler lorsqu'il entendit ces nouveaux reproches lui être lancés. Cette fois, il ne prit même pas le temps de réfléchir et répondit directement au mentaliste :

- En même temps... qui veux-tu que je crois quand elle est la seule de vous deux à m'avoir adressé la parole ces derniers temps ?

Il était parfaitement hors de question de laisser Sacha le faire passer pour ce qu'il n'était pas. Si son ami lui avait donné la moindre raison de ne pas croire cette fille qu'il connaissait à peine, Astalée aurait mille fois choisi d'ignorer cette dernière et ils ne se seraient jamais retrouvés dans cette situation. Il n'avait strictement rien fait de mal et n'appréciait pas ce ton de reproche que son ami prenait avec lui.
Alors il continua, le plus calmement possible - il voulait exposer son point de vue, oui, mais il n'avait clairement pas pour but d'envenimer cette situation de quelque manière que ce soit.

- D'un côté, j'avais cette fille qui racontait en détail à ses copines ce que vous pouviez bien faire tous les deux et de l'autre... Il marqua une pause et fit un signe de la main pour montrer Sacha, avant de reprendre. Eh bien, je t'avais toi, qui ne cherchait même pas à m'envoyer un message pour qu'on se voit et qui ne disait rien depuis qu'elle prétendait être en couple avec toi. Mets-toi un peu à ma place : difficile de ne pas croire quand on me dit que je suis de trop si toi tu m'ignores.

Et qu'est-ce qu'il avait bien pu entendre, de la bouche de cette jeune fille. Lorsqu'il y repensait, Astalée sentait sa mâchoire se serrer malgré lui, la colère montant en lui de plus belle. Il y avait eu plusieurs fois où le - pourtant très calme - caméléon qu'il était aurait voulu se lever en plein cours pour faire taire cette fille au moyen d'une bonne gifle. Il n'aimait pas la manière dont elle donnait l'impression de diminuer son ami au rang de viande de premier prix lorsqu'elle en parlait, comme si son seul atout pouvait bien résider en son physique.

Sacha était bien plus que cela.

- Tu sais quoi ? Juste...

Astalée soupira, tout en passant une main dans ses cheveux. Il avait envie de dire à Sacha ce qu'il représentait pour lui, il avait envie de lui dire qu'il était bien plus qu'un simple « pote » et que cette dernière semaine lui avait donné l'impression de ne valoir que peu de choses aux yeux de celui-ci. Il avait envie de demander pourquoi son ami n'était pas venu le voir directement pour lui expliquer la situation, pourquoi il avait passé la semaine avec quelqu'un pour qui il prétendait n'avoir aucune affection.
Il avait envie de lui demander pourquoi lui, Astalée Galaght, avait passé la semaine à sentir son cœur se tordre et le pincer cruellement à chaque fois qu'il imaginait Sacha en compagnie de cette fille. Pourquoi il se mettait dans de tels états pour quelque chose d'aussi stupide.

Et pourtant, alors qu'il était prêt à parler, il se ravisa. Il hocha plutôt la tête de gauche à droite puis reprit, le ton résigné.

- Oublie, en fait. C'est pas grave. Tout ce qui m'importe, c'est que maintenant il n'y ait plus de malentendu.

Pinçant ses lèvres pour qu'un faible sourire habille son visage, le caméléon se détourna pour ramasser son sac sur la table derrière lui, rompant le contact visuel avec Sacha. Il n'avait pas envie de faire empirer cette situation. Il ne faisait aucun doute pour lui qu'il passait probablement déjà pour une stupide collégienne jalouse aux yeux de son ami, aussi, Astalée n'allait pas prendre le risque de se ridiculiser davantage en lui faisant part de ses états d'âme.



Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

Fiche - Liens - RP

Zhang - Gwendal
Anthony - Caelan - Dante

Skyblue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Avr - 11:14
Chassez le naturel et il revient au galop. C'était exactement ce qui venait de se passer avec Sacha. Il ne privait décidément jamais garder un temps soit peu sa langue dans sa poche. Non, il fallait qu'il s'exprime de son habituel ton irrité. Et encore, il n'avait pas utilisé un vocabulaire trop vulgaire, alors même qu'il aurait pu appeler l'autre pimbêche par des surnoms bien plus vulgaires. Dire que si elle n'avait pas été là sa vie ne s'en porterait que meilleure.

Ceci étant, le Madstolker revint assez rapidement à lui. Astalée s'était remis à parler et il avait le sentiment que pour le coup, cette prise de parole avait été impulsive et pas vraiment réfléchie.

- En même temps... qui veux-tu que je crois quand elle est la seule de vous deux à m'avoir adressé la parole ces derniers temps ?

La réponse lui paraissait évidente,  comment avait-il pu la croire elle? Quand bien même elle lui avait adressé la parole ? Lui aussi l'avait fait, pas cette semaine -étant donné qu'il n'avait pas eu l'occasion- mais il lui semblait qu'il lui avait tout de même plus parlé en plusieurs qu'elle en une semaine non?

- D'un côté, j'avais cette fille qui racontait en détail à ses copines ce que vous pouviez bien faire tous les deux et de l'autre...

Levant un sourcil Sacha observa d'un œil curieux le caméléon.  Comment allait-il lui faire comprendre qu'il ne connaissait pas cette gamine? Il ne savait rien d'elle il n'avait pas de souvenirs avec elle, rien. D'un signe de la main Astalée le désigna avant de reprendre la parole.

- Eh bien, je t'avais toi, qui ne cherchait même pas à m'envoyer un message pour qu'on se voit et qui ne disait rien depuis qu'elle prétendait être en couple avec toi. Mets-toi un peu à ma place : difficile de ne pas croire quand on me dit que je suis de trop si toi tu m'ignores.

Bah justement, parlons-en des SMS. D'où elle avait eu son numéro pour commencer? Il avait beau flirter avec une bonne partie de la genre féminine il ne leur laissait jamais son numéro sauf exception. Et rappelons-nous qu'il n'avait jamais vu celle qui l'avait collé. Et il épargnera le fait qu'il s'était fait harceler par ses messages. Nuit et jour à croire qu'elle ne dormait jamais ! Peu de Bermudiens avaient son numéro ce qui voulait dire que l'un deux lui avait donné. Et il soupçonnait Astalée, après tout, elle lui avait adressé la parole et était dans sa classe ce serait logique.

- Tu sais quoi ? Juste...

Juste...?

Son ami soupira et d'un simple geste de la main, il glissa ses doigts dans ses cheveux. Que voulait-il dire? Il ne supportait pas que le caméléon s'arrête ainsi dans sa phrase, il lui avait déjà tellement hurlé dessus il pouvait bien terminer sa réponse non?

- Oublie, en fait. C'est pas grave. Tout ce qui m'importe, c'est que maintenant il n'y ait plus de malentendu.

Astalée fit alors un "sourire" , ce dernier avait eu pour effet de faire froncer les sourcils à Sacha. Comment ça "oublie" ? Comment ça "c'est pas grave?" ? Une semaine à l'évitait, il ne savait combien de minutes à lui faire tous les reproches du monde et il terminait par un "c'est pas grave" ?  

Alors, comme toujours sous le coup de l'impulsion, Sacha prit à son tour la parole. Le malentendu n'était sûrement pas dissipé, il sentait que tout n'avait pas été dit. Il avait l'impression  qu'Astalée ne le croyait pas totalement ou plutôt qu'il n'était pas convaincu mais qu'il voulait seulement laisser tomber.

- Je la connais pas, elle a mon numéro mais je lui ai pas donné. Je t'ai pas envoyé de messages parce que j'ai laissé mon phone dans ma chambre, elle me saoulait avec ses SMS à la con.  Tout c'qu'elle a pu dire sur "notre" """relation""", c'est des putains de rumeurs.

Il avait parlé calmement, sans lever la voix, sa colère, il l'avait enterrée bien au fond de lui. Il voulait simplement donner des raisons, expliquer la situation, ou peut-être simplement se justifier ?  

- Quand j'ai voulu te parler avant, elle m'a stoppé. Tout ce qu'elle dit à ses potes c'est des rumeurs j'connais même pas son prénom.

Tout ce qu'il disait actuellement ne devait sûrement avoir aucun sens, pourtant il parlait encore et encore. Jamais il n'avait autant parlé. Encore moins pour se justifier de quoique ce soit. C'était bien la première que le Madstolker parait pour se justifier, jamais avant il n'aurait jugé nécessaire de donner une quelconque raison à ses actes.

Il passa ses doigts le long de l'arête de son nez en soupirant.

- Je sais même pas pourquoi j'parle encore.

Levant la tête au plafond il ferma les yeux quelques secondes. Il ne pensait pas avoir quelque chose de plus à ajouter. Et pourtant, il avait une impression de pas fini.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LCDB :: Xényla :: Bâtiment Principal :: Salles de Classe-
Sauter vers: