:: Daunae :: Quartier Central :: Centre commercial :: Boutiques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

need u, right now. ; Sekai

avatar
Messages : 17
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Fév - 0:45
Mon cœur, je t’adore, mais je n’ai clairement pas d’idée de cadeau pour la st-Valentin. Faut croire que toutes mes idées se sont perdues dans Noël et ton prochain anniversaire. Et je doute très fortement que les idées cadeaux des adolescents en rut que j’ai en cours ne soient à ton goût. Je suis là dans le centre commercial à la recherche d’un truc qui pourrait te plaire, j’ai la haine contre tous les mecs et meufs qui trouvent quelque chose sans problème, et je suis à deux doigts de t’acheter des pinces à linges tellement je suis perdu.
Bon ok, je suis peut-être en train d’exagérer, mais je ne sais vraiment pas où aller pour trouver LE truc. Ça te dirait une carte cadeau ? C’est dans même pas une semaine et je suis incapable de savoir quoi offrir, je ne sais pas si je devrais pleurer ou direct me tirer une balle, j’hésite encore. Ok, la st-Valentin c’est une fête commerciale, ok, on n’est pas obligé de s’offrir quelque chose, mais merde, j’ai envie de faire les choses bien.

Je déambule encore dans les allées à la recherche d’une idée dans les vitrines, mais ça doit faire au moins faire la cinquième ou sixième fois que je fais le tour, s’il y avait quelque chose, je l’aurais vu à ce train-là. Des bijoux c’est cliché, des vêtements, trop simple, du parfum c’est ambigu. Vraiment je bloque. J’ai vraiment besoin d’un coup de main sans rire. Et je doute qu’un foutu vendeur puisse connaître mieux que moi les goûts de ma douce.
J’avance encore, l’espoir de trouver un cadeau se faufilant peu à peu hors de moi avant de voir ces cheveux bleus. Sekai. Je me dépêche d’aller dans sa direction en l’interpellant. « Sekai ! J’ai besoin de toi, je t’en supplie ! » Et dire que je vais bientôt être de neuf ans son ainé, je rêve. « J’ai besoin de toi et de tes conseils en fait. Tu sais rapport à la fête des amoureux, et tout le pataquès. » J’ai besoin de son soutient en ce moment, sinon je sens que je vais faire une crise de nerfs. Qu’est-ce qui peut mal tourner avec l’aide de Sekai ? Après tout, cette gamine est un marshmallow quand Miranda est une barbe à papa. Elles doivent avoir des goûts en commun, qui plus est, Sekai a passé beaucoup de temps avec Miranda, et j’ai cru comprendre au détour d’une conversation qu’elles étaient parties faire du shopping ensemble.
Sekai, serais-tu ma sauveuse ?
feat. Sekai Yoki ▲ dialogue forestgreen


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sekai Yoki
Déléguée - Grade II
Messages : 106
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Fév - 21:31
Pendant que certains cherchaient un merveilleux cadeau de Saint-Valentin, Sekai, elle, préférait de loin se cherchait quelques livres et des bonbons. Elle aurait pu en profiter pour se trouver un petit ami mais non, l'achat de sucreries était largement plus tentant.  

Au finale 14 février n'était pas un jour différent des autres alors elle s'y préparait à sa manière. De toute façon à qui aurait-elle pu offrir des chocolats? Alors qu'elle en connaissait parfaitement la réponse -Oscar - elle avait chassé cette pensée de son esprit et songea que s'offrir des cadeaux à soi c'était un très bon choix aussi.  Au moins pas de risque d'être déçu !

Elle s'arrêta alors devant un petit café et par l'Unique elle avait soudainement tellement envie d'un chocolat chaud avec sa petite touche de chantilly et un petit fondant à côté. Seulement il fallait être raisonnable dans la vie, elle allait déjà acheter tellement de nourriture pour elle seule. Prendre un aussi bon gouter -certes- n'était décidément pas raisonnable.  

Alors elle soupira, même si elle se refusait toute seule ce petit encas. Et alors elle avait cru entendre son nom. Plus étonnant encore la voix semblait lui dire fortement quelque chose.

- Sekai ! J’ai besoin de toi, je t’en supplie !

Alors Sekai étant Sekai, elle se tourna complètement perdue comme toujours.

- J’ai besoin de toi et de tes conseils en fait. Tu sais rapport à la fête des amoureux, et tout le pataquès.

Huh?


Trop d'informations étaient arrivées en même temps alors forcément elle dût se reprendre et commencer par se demander qui lui parlait. Ceci étant fait elle se mit à sourire gentiment

- Oui bien sur, en quoi puis-je t'aider?

Du c'était en lien avec la saint Valentin, il devait sûrement avoir un avis sur le cadeau choisi. C'était totalement compréhensible, elle aurait sûrement fait pareil, seulement elle n'avait pas de copain alors la question avait vite été réglée. Seulement, ce cher Alexeï avait quand même l'air super paniqué et la petite Sekai du haut de son mètre cinquante-cinq ne voyait aucun sachet, ni de carton ou autre quelconque objet susceptible d'être offert.

Cet air affolé ne lui disait rien de bon, dans le doute et peut-être pour se rassurer, elle reprit la parole fixant le Bermudien.

- Dis, tu as un cadeau n'est-ce pas?

Aller Sekai pas de panique en réalité il a le cadeau dans... Qui est-ce que je veux convaincre non d'un hélicoptère ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Fév - 22:40
La panique est définie comme une peur qui survient de manière subite et violente, qui trouble l’esprit et le comportement. Vu la manière dont je m’adresse actuellement à Sekai, je crois bien que je suis paniqué. Paniqué, perdu, et désespéré. Je suis en train d’agresser la bleue, mais en fin de compte je ne sais même pas si elle va être capable de me filer un coup de main. En fait je suis perturbé par la situation, parce que j’ai toujours été sûr de ce que je faisais. J’ai toujours les choses sous contrôle. Là par contre, la situation est en dehors de mon emprise.
A la vue de sa mine perdue, je suppose qu’elle n’a pas compris. Mon visage n’a pas l’air de lui revenir, c’est perturbant. Elle finit par sourire, c’est pas ce dont j’ai besoin là tout-de-suite Sekai. « Oui bien sûr, en quoi puis-je t’aider ? » Cette enfant est vraiment tête en l’air. Je viens tout juste de lui expliquer mon problème là. « Dis, tu as un cadeau n’est-ce-pas ? » Ok, l’information est mal passée de ma bouche à son oreille, ce n’est pas possible autrement.


Les espoirs que j’avais placé sur les épaules de cette gamine s’amenuisent tour à tour. Je ne peux pas la blâmer de ne pas comprendre, mais la situation me rend nerveux, et il est rare que je sois de bonne humeur quand je le suis. Après réflexion, je suis rarement sympathique avec autrui. Je veux dire que je ne suis pas non plus un monstre, à jeter la pierre sur tout ce qui bouge, mais je me contente presque simplement des relations humaines habituelles.
Je peux voir sa mine déconfite arriver quand je lui fais non de la tête. Elle pensait vraiment que j’avais un truc ? Si ça avait été le cas, elle doit bien se douter que je n’aurais pas eu besoin d’elle. Qui plus est, je ne lui aurais pas sauté dessus dans le centre commercial, je lui en aurais parlé discrètement à la maison. Rapport au fait qu’on habite sous le même toit, et que ça fait toujours moins con et puis, je n’apprécie pas trop les courses contre la montre.

« C’est bien le problème, vois-tu, j’ai épuisé toutes mes idées cadeaux et je ne vois absolument pas quoi lui offrir. Je pourrais lui offrir un collier de nouilles, ça resterait un cadeau, mais j’essaie dans de moindres mesures de faire de bons cadeaux. Parce qu’il faut pas oublier que je ne suis pas non plus riche à million hein ? » La panique me fait parler plus que de raison, tais-toi bon sang. « En fait, tout ce que j’ai en tête me semble bateau ou déjà vu, du coup, si t’as une quelconque idée, c’est le moment ou jamais pour m’épater. »
J’admets volontiers, moi-même je n’aimerais pas me répondre non-plus. On va mettre ça sur le compte de la vengeance par rapport au plateau avec lequel elle voulait me taper pour le joker. Ouais, je me cherche des excuses de merde, tant pis.
feat. Sekai Yoki ▲ dialogue forestgreen


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sekai Yoki
Déléguée - Grade II
Messages : 106
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 0:52
Plus elle observait les traits du Bermudien, plus la réponse à sa question était évidente. Alexeï n'avait aucun cadeau.

- C’est bien le problème, vois-tu, j’ai épuisé toutes mes idées cadeaux et je ne vois absolument pas quoi lui offrir. Je pourrais lui offrir un collier de nouilles, ça resterait un cadeau, mais j’essaie dans de moindres mesures de faire de bons cadeaux. Parce qu’il faut pas oublier que je ne suis pas non plus riche à million hein ?

Pour un problème c'était effectivement un problème oui.

-  En fait, tout ce que j’ai en tête me semble bateau ou déjà vu, du coup, si t’as une quelconque idée, c’est le moment ou jamais pour m’épater.

La demoiselle comprenait  parfaitement. En revanche il plaçait quand même pas mal d'espoir en elle. Beaucoup trop même.  Tout d'abord car ça faisait bien une éternité qu'elle n'avait pas pris le temps de réfléchir sérieusement à un cadeau et encore moins pour la Saint-Valentin.

- Peut-être qu'un tour détaillé dans le centre aidera?

Elle avait probablement dit ça sous le coup du stress, mais elle n'allait tout de même pas laisser ce pauvre Alexeï dans sa galère. Et puis Sekai était Sekai, elle ne pouvait tout bonnement pas refuser d'offrir son aide. Son gouter tombait à l'eau mais qu'à cela ne tienne, le prendrait plus tard. De toute manière, dans la vie il y avait des priorités et actuellement elle craignait plus qu'Alexeï ne trouve pas de cadeau à Miranda que le fait qu'elle ne pourrait pas boire un bon chocolat.

- Déjà, il faut que ce soit un cadeau qui vienne du coeur !

C'était fou comme elle était perspicace cette petite Sekai. Elle pensait d'ailleurs très sincèrement les mots qu'elle avait dit. Recevoir un cadeau qui venait eu coeur faisait toujours très plaisir. Après qu'est-ce que cela pouvait être, c'était une excellente question.

- Je suppose que tu as déjà pensé à des vêtements, du parfum ou des bijoux?

C'était vrai que c'était la base même, mais quand bien même, cela faisait toujours plaisir. Enfin, Sekai pourrait se satisfaire du pire cadeau du monde, elle n'était pas la personne la plus appropriée pour cette tache ardue. Néanmoins elle se donna à fond, d'ailleurs elle réfléchissait très sérieusement.

- Hm... Du maquillage? Un objet utile? Oh non je sais, un élément décoratif !

Bon il était vrai qu'un objet utile n'était peut-être pas la meilleure chose à offrir. Il y avait bien plus romantique qu'un mixeur ça c'était sans l'ombre d'un doute ! Sinon, il pourrait lui offrir un tableau ! Ou des bougies ! Surgit s'il s'agissait de bougies avec un bon parfum. D'ailleurs en parlant de parfum, quand bien même il s'agissait d'un présent assez basique, un parfum de qualité pouvait toujours faire plaisir ! Sekai se rappelait avoir vu un coffret dans une boutique,il y avait un ou deux flacons de parfum, un gel douche et un dernier truc dont elle ne se souvenait pas le nom.

Ceci étant, il pouvait lui offrir un voyage pas trop loin ou un rendez-vous pour un massage? N'importe qu'elle femme aimait se détendre etc... Et sinon, il y avait toujours l'option dîner en tête à tête. La demoiselle était persuadée qu'un repas avec seulement la personne aimée restait fort agréable. Sans compter qu'il n'y aurait pas de vaisselle à faire ni de plats à préparer.

Et si vraiment, Alexeï pourrait toujours offrir une jolie bague ou un collier. Cela ne devait pas être difficile de trouver un collier qui irait avec les derniers vêtements qu'elles avaient acheté ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Mar - 5:28
Je suis au bord de la crise de nerfs. Je suis au bord du gouffre, et si Sekai ne m’aide pas, je vais vraiment finir par tomber dedans. Je place absolument tout mon espoir dans ses petites mains par manque d’option. Je n’irai pas jusqu’à dire que je place mon avenir et mon couple entre ses doigts, parce qu’il faut le dire, ma douce ne me fera pas de crise si je n’apporte qu’un bouquet de fleur, et des excuses. Non, elle me rassurera sûrement en me disant que ce n’est pas grave, qu’elle ne m’en veut pas et que je n’ai pas à m’en faire. Sauf que je suis loin d’avoir envie d’être ce genre de petit copain. Celui qui se retrouve obligé de s’excuser parce qu’il n’est pas compétent. Je ne suis pas ce genre de petit copain. Je ne suis pas ce genre de personne tout court. Je ne suis pas incompétent, loin de là.

« Peut-être qu’un tour détaillé dans le centre aidera ? » Je. Je suis vraiment à deux doigts, deux petits doigts de hurler. Je sais qu’elle pense bien faire, d’autant plus que je lui ai sauté dessus comme l’aigle sur le mulot. Mais par l’Unique, elle doit bien se douter que j’ai déjà fait au moins vingt fois le tour du centre commercial. Bon, seulement quatre fois, en réalité, mais ça a largement suffit pour me faire comprendre que j’étais à court d’idées et que je suis un amant pitoyable, par la même occasion.
« Déjà, il faut que ce soit un cadeau qui vienne du cœur ! » Je crois bien que je n’ai plus la force de me battre, là. Sekai, ma petite, je t’adore, mais j’ai très sincèrement envie d’enfoncer ton cadeau au fond du gosier. Bon sang. Faut que je me calme. Ça doit certainement se voir dans mon regard que je perds patience, excuses-moi d’avance s’il-te-plaît, je ne supporte juste pas la pression. Je hoche la tête pour lui signifier que je m’en doutais, c’est toujours mieux pour elle, sinon j’aurais sûrement craché mon venin.
« Je suppose que tu as déjà pensé à des vêtements, du parfum ou des bijoux ? » Evidemment, mais le problème principal des trois, c’est que c’est que c’est trop simple, en plus de cela, le parfum est souvent vu comme un cadeau ambigu et mal interprété. Ma douce ne se poserait pas la question de savoir si je pense qu’elle sent mauvais, puisque la raison va de soi, elle sent merveilleusement bon. J’hoche à nouveau la tête. J’ai l’impression de voir la situation à la troisième personne et de me voir comme un foutu connard qui n’est même pas capable de prendre la parole pour lui répondre. Sûrement dû au stress et à la frustration, ouais, c’est ça, la frustration.

« Hm… Du maquillage ? Un objet utile ? Oh non je sais, un élément décoratif ! » Ok. Ok, c’est définitif, j’ai placé beaucoup trop d’espoir en elle. Je veux dire, ce n’est pas comme si ça faisait cinquante piges que j’étais avec Miranda, je vais pas m’amuser à refaire la déco de sa maison comme si de rien n’était, surtout pour la st-Valentin. Vous savez, la fête qui est censé célébrer les amoureux, et tout ce qui suit avec. C’est à elle que je veux offrir quelque chose, pas à la maison. Là de suite, Sekai, c’est toi qui sert de plante verte, d’objet décoratif. Putain.
Je fais non de la tête, ça ne va vraiment pas. « Ecoute, même si ça fera la cinquième fois que je fais le tour, viens avec moi, on va voir si on ne trouve pas quelque chose qui ira. Tu verras peut-être quelque chose qui ne m’a pas sauté aux yeux les quatre fois précédentes. » Je soupire. Ça me prend la tête, sérieusement. « Sauf si t’as quelque chose de prévu, bien entendu. » Elle n’a rien de prévu, ça me semble logique, sinon elle me l’aurait sûrement dit, et elle serait pas restée là, les bras ballants à me proposer moultes idées aussi médiocres les unes que les autres.
Elle n’a pas l’air de bouger, alors je décide d’avancer, dans l’allée. « Qui m’aime me suive, les autres, j’en fais du hachis. » Et je ne rigole pas.
feat. Sekai Yoki ▲ dialogue forestgreen


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sekai Yoki
Déléguée - Grade II
Messages : 106
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Mar - 13:21
Alexeï avait l'air de plus en plus tendu, tant et tellement que Sekai pouvait presque voir les mauvaises ondes qu'il dégageait.

Ecoute, même si ça fera la cinquième fois que je fais le tour, viens avec moi, on va voir si on ne trouve pas quelque chose qui ira. Tu verras peut-être quelque chose qui ne m’a pas sauté aux yeux les quatre fois précédentes.

Il soupira et Sekai avait presque eu envie de s'énerver à son tour. Avec tout le respect qu'elle lui devait, elle était désolée d'être un boulet hein ! Elle prenait le temps de l'aider mais il n'était satisfait par absolument rien. Elle prenait de son temps alors même qu'elle avait prévu autre chose, ce n'était pas une manière d'agir !

- Sauf si t’as quelque chose de prévu, bien entendu

Elle fit non de la tête, quand bien même c'était faux, elle n'allait pas le laisser comme ça le pauvre... Bien sûr il y avait pire dans la vie par exemple il pourrait avoir des oreillons, bien sur elle ne le lui souhaitait pas mais c'était pour dire.

- Qui m’aime me suive, les autres, j’en fais du hachis

Il avança laissant Sekai derrière lui, elle ne tarda d'ailleurs pas à courir pour le rattraper. Elle s'autorisa même une grimace dans son dos. Il devrait peut-être se lancer dans la sylviculture, ça le détendrait peut-être un peu.

Ceci étant, Sekai était persuadée qu'actuellement, il se prenait un peu la tête pour rien. À ce rythme elle allait presque se mettre à travailler pour l'envoyer faire du yachting avec Mira. Car entre nous, elle n'était pas certaine que l'exploitation rationnelle des arbres forestiers lui fasse vraiment plaisir, elle se voyait déjà en hachis comme il l'avait suggéré plus tôt.

Marchant, elle observa tout ce qui pouvait y avoir autour d'elle. Un képi par là, un binocle perdu par-ci, un couffin ? Elle ne comprenait pas ces Bermudiens qui abandonnaient leurs courses comme ça. Ça ne prenait qu'une minute de les remettre à la bonne place.

Aller Sekai, concentre toi un peu !

Elle ne comprenait vraiment pas ce que Alexeï cherchait exactement. Elle avait failli soupirer mais se retint, même si elle avait moins peur du professeur de sport, parfois il faisait vraiment peur. Comme par exemple là tout de suite.

Son regard fut attiré par cet horrible tableau, un jockey à priori, avec une moustache. Soit le peintre l'avait raté, soit ce Bermudien était juste naturellement très peu agréable à la rétine.  Et puis, elle ne savait pas ce qui était le pire, avoir fait ce tableau ou le trouver dans le cadis d'une Bermudienne? C'était fou comme les goûts étaient différents.

- Pourquoi ne pas lui acheter un soutien-gorge ?

C'était original, utile et s'il choisissait bien ce serait beau. Que demander de plus? Elle sentait qu'il allait la tuer, mais que pouvait-elle lui proposer? Un couffin peut-être ? Elle avait tout tenté et il avait l'air vraiment très peu convaincu.

- Sinon tu peux toujours penser à un dîner, un mini voyage ou un rendez-vous en salon de beauté le tout avec une jolie bague ou un bouquet ça passera !

Peut-être jouait-elle avec le feu? Sûrement oui. Mais il fallait dire que les mauvaises ondes du Bermudien  n'étaient pas faciles à éviter. Oh et puis, de quoi se plaignait-il? Elle aurait tout aussi bien pu se foutre de lui et proposer cette vieille machine à écrire utilisée par les dactylos ! Or, l'avait-elle fait? Hé non.

- Aller viens on entre !

Elle passa devant lui et entra dans la boutique de sous-vêtements. Ils allaient chercher le centre commercial de fond en comble ! Peu importe que ce soit dans une boutique de sous-vêtements pour femme ou celle pour les nourrissons ! Peut-être qu'il finirait par se dire qu'un bouquet de fleur et un je t'aime simple suffiraient sûrement à rendre Mira heureuse?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LCDB :: Daunae :: Quartier Central :: Centre commercial :: Boutiques-
Sauter vers: