:: Le Commencement :: La Présentation :: Les Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jun Akatsuki - Follow my rules, brat.

avatar
Messages : 27
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Nov - 23:10
GRADE IV : 32% de contrôle. Jun peut moduler sa taille ou celle d'autrui en les touchant. Varier jusqu'à 5cm ne lui demande presque pas d'efforts. Il dépense plus d'énergie en utilisant son pouvoir sur lui-même qu'autrui. Est incapable de varier sa taille et celle d'autrui en même temps. Au-delà des 5cm, Jun doit faire des efforts proportionnels à la différence avec sa taille initiale. Il peut se grandir ou se rétrécir de plus de 10cm seulement l'espace de 5 minutes maximum. Sinon, il est victime de violente douleurs musculaires et d'une énorme migraine. Il est incapable de se grandire de plus de 30cm.
GRADE III : 44% de contrôle. Jun peut moduler sa taille ou celle d'autrui en les touchant. Varier jusqu'à 5cm ne lui demande pas d'effort. Il dépense plus d'énergie en utilisant son pouvoir sur lui-même qu'autrui. Est capable de varier sa taille et celle d'autrui en même temps au prix d'efforts conséquents, l'espace de 2 minutes. Il peut se grandir ou se rétrécir de plus de 10cm seulement l'espace de 10 minutes maximum. Sinon, il est victime de violente douleurs musculaires et d'une migraine énorme. Il est incapable de se grandir de plus de 35cm.
GRADE II : 51% de contrôle. Jun peut moduler sa taille ou celle d'autrui en les touchant. Il dépense plus d'énergie en utilisant son pouvoir sur lui-même qu'autrui. Est capable de varier sa taille et celle d'autrui en même temps au prix d'efforts conséquents, l'espace de 3 minutes. Il peut se grandir ou se rétrécir de plus de 10cm seulement l'espace de 15 minutes maximum. Sinon, il est victime de violente douleurs musculaires et d'une migraine énorme. Il est incapable de se grandir de plus de 40cm.
GRADE I : 70% de contrôle. Jun peut moduler sa taille ou celle d'autrui en les touchant. Il dépense plus d'énergie en utilisant son pouvoir sur lui-même qu'autrui. Est capable de varier sa taille et celle d'autrui en même temps au prix d'efforts conséquents, l'espace de 3 minutes. Il peut se grandir ou se rétrécir de plus de 10cm seulement l'espace de 15 minutes maximum. Sinon, il est victime de violente douleurs musculaires et d'une migraine énorme. Nouvelle facette de son pouvoir : Il peut changer sa taille démesurément (minuscule ou gigantesque) l'espace de 15 secondes (grand maximum). Cette limite dépassée, il perd conscience pour une durée indéterminée (généralement longue) et a  de violentes douleurs musculaires au réveil. Le gigantisme lui demande d'ailleurs plus d'efforts que l'inverse. Chaque seconde dans un des états démesurés le fatigue énormément.
Le Bug lui a pris sa fiancée.Sa mère est décédée.Il considère son père comme "une raclure sans nom".Il ne peut que parler de cet odieux personnage d'un language fleuri, c'est plus fort que lui.Il n'en parle d'ailleurs pas, à moins d'être sacrément éméché.Extrêmement maniaque.Excellent cuisiner, piètre pâtissier.A une étrange manie de tenir ses verres ou tasses par le dessus (sauf les verres à pied).Fait du sport régulièrement, a même un abonnement à la salle.A le permis voiture et le permis moto.S'il se faisait prendre sur le fait, il n'aurait probablement plus de points sur son permis moto.A eu beaucoup de succès auprès de la gente féminine durant le lycée, à son grand dam.Sa 4ème année, il formait un trio infernal avec Kristal et son frère Zhu.A une cicatrice sur le crâne, côté droit, grâce à Kris.Grand adepte de thé, il apprécie également un bon café revigorant.A arrêté de fumer grâce à Jade, sa fiancée.Se fait appeler "Junnie" par une certaine médecin. Il déteste ce surnom.Tatoué dans l'intégralité du dos, il songe à se refaire des tattoos.Clame haut et fort qu'il mesure 1m60 alors qu'il est en réalité un centimètre en dessous.Soigne son apparence, ayant laissé son style de lycéen "bad boy" au placard.Toutes ses chaussures de ville ont des talonnettes.Apprécie les animaux, même si c'est rarement réciproque.Résistant à l'alcool, il privilégie les alcools forts (son préféré étant le whisky).A un esprit de compétition beaucoup trop poussé.Prône le respect, la tolérance et la liberté.A une pédagogie propre à lui, plutôt hors du commun.A plus d'une carte en main pour calmer des élèves effrontés.Vivait avec le prof de sport en colocation dans un immeuble miteux. Mais il ne compte pas continuer.Il faisait louer la maison de sa mère pendant ce temps mais compte y retourner pour y vivre, bien qu'elle soit légèrement éloignée de son lieu de travail. Il ne peux plus supporter les conditions dans le quartier Nord.Est extrêmement fier de la victoire de ses élèves qu'il trouve parfaitement méritée.Croyait sincèrement en l'Unique il fut un temps. Ce n'est plus le cas aujourd'hui après les pertes qu'il a vécu gratuitement.Sarcasme, ironie et humour noir font partie intégrante de sa manière d'être.Préfère savoir les humains et leurs guerres loin de l'île. Il n'a absolument pas envie devoir la Barrière disparaître. Il a déjà assez d'emmerdes sans cela.
Jun Akatsukift Levi de Shingeki no Kyojin

Prénom(s) Nom : Jun Akatsuki ▬ Date de Naissance : 16/11/1987. ▬ Âge : 30 ans. ▬ Espèce : Mentaliste. ▬ Pouvoir : Module sa taille ou celle d'autrui. ▬ Région d'origine : Daunae. ▬ Orientation : Hétérosexuel (anciennement Bi). ▬ Situation conjugale : Veuf. ▬ Situation familiale : Enfant unique. ▬ Situation financière : Moyenne. ▬ Métier/Occupation : Professeur de littérature, prof principal des Evasions et conseiller du principal. ▬ Fréquentation de Xényla : Ancien Liberté. ▬ Groupe sanguin : AB+ ▬ Qualités et défauts : Cultivé, ponctuel, réfléchi et combatif mais sarcastique, jaloux, complexé et rancunier.

Poussant lentement la porte d'entrée de sa maison d'enfance, un vague de nostalgie l'envahit. Le professeur, trentenaire depuis peu, retrouve l'endroit tel qu'il l'a laissé trois années auparavant et tel qu'il a été dans ses jeunes années. Tout est silencieux. Le calme qui règne contraste avec les misérable quartier Nord dans lequel il a vécu en compagnie d'un collègue. Seul le pendule de l'horloge murale en bois se fait entendre.

Il pose un épais cartons dans le vestibule. C'est le dernier d'une longue série. Il est de nouveau officiellement chez lui. Il ne remettra plus jamais les pieds dans l'immeuble miteux proposé par la direction de Xényla. Il en a assez de ce quartier malfamé et sale. Le paisible quartier Ouest lui a tant manqué. Fatigué de ses allers-retours interminables pour le déménagement, il s'accorde une tasse de thé bien méritée.

Sa boisson une fois prête, le prof de littérature s'installe tranquillement dans un fauteuil du salon. Enfin il peut souffler un peu. Il est nostalgique à la vue des grandes bibliothèques face à lui. Il se retrouve bien vite à nouveau debout, mug à la main à parcourir les ouvrages ornant les étagères de longues minutes durant. Son attention se fixe sur deux épais ouvrages à la couverture en cuir. Sur leur tranche est gravée l'inscription « Akatsuki » en lettres attachées. Il s'en saisit avant de retourner se poser dans son fauteuil. Posant sa tasse sur la table basse, Jun saisit le plus épais des deux livres. Le cuir a vieilli avec le temps.

Le noiraud ne saurait expliquer ce qui lui a pris en décidant de ressortir ces vieilleries. Deux albums de photos familiaux. Des souvenirs en tout genre sont contenus à l'intérieur. Refrénant l'envie de les ranger pour ne plus jamais les ressortir dans la peur d'affronter son passé, il se force à l'ouvrir. Il est temps d'arrêter de fuir ses souvenirs, de tourner la page au sens propre comme au sens figuré.

Il passe rapidement les premières pages, décorés de diverses photos de ses parents plus jeunes. Il s'arrête brièvement sur la photo de leur mariage. Il ne peut s'empêcher de se demander si sa mère aurait vécu plus heureuse avec un autre, en même temps, revoir son sourire sincère lui donne du baume au cœur. L'autre n'a peut-être pas toujours été un salaud. Il l'a peut-être véritablement aimée à un moment de sa vie.

Quelques pages plus loin arrivent les photos de lui bébé, ses exploits durant ses premières années. Tout semble tout à fait normal et charmant, même son père. Il est encore présent sur ces photos. Jun ne sait même pas quand il a vu un sourire se dessiner sur les lèvres de cet homme pour la dernière fois. Cela remonte, si l'on en croit cet album. Plus il tourne les pages, plus il constate la disparition graduelle de son père des photos. Pourtant sa figure maternelle reste là, elle, et souriante en toute circonstances. A chaque événement qu'elle considérait comme important, elle a pris un photo avec son fils adoré. Bien que le jeune Jun ait trouvé cela inutile à l'époque, il comprend à présent l'importance que cela pouvait avoir pour sa mère. Au fond, il est même reconnaissant qu'elle les ait prises.

Au fil des pages, le trentenaire remarque la dégradation de la santé de sa mère avec une pointe de tristesse. Enfant, il n'avait jamais fait attention à tous ces sombres signes. Elle pâlissait entre chaque photo et ses cernes se creusaient. Jusqu'à ce que les pages consacrée au années collège de Jun arrivent. Un changement se fait dans les photos. La majorités sont en réalités des photos qu'il a prises lui pour les offrir à sa mère lors de ses visites à l'hôpital. Elle ne représente « pas grand-chose » d'après lui mais leur présence dans l'album prouve leur valeur sentimental aux yeux de sa maman.

Les pages défilent, les années aussi par la même occasion. Viennent le jour du concours d'entrée puis celui de la cérémonie de rentrée de Xényla suivi de d'un photo prise à l'hôpital entre mère et fils. Passant une main lasse dans ses cheveux, Jun s'accorde une pause. Buvant quelques gorgées de son thé, son esprit vagabonde. Se replongeant dans la mémoire de ces jours passés une nouvelle fois, il s'arrête sur une photo prise à Noël devant le sapin. Dessus, on le voit lui, adolescent, sur la droite. Sa mère rentrée de l'hôpital pour l'occasion et assise en souriant faiblement. La main de son fils est posée sur son épaule gauche. Pour la première fois depuis une éternité monsieur Akatsuki est présent, un peu sur la gauche. Il ne fait même pas l'effort de sourire, contrairement à son fils. Pourtant même aujourd'hui le prof se rappelle de l'amertume qu'il renfermait se jour là. Cet homme n'avait aucun respect, ni plus aucune forme d'amour pour sa famille. Les rares occasions où il rentrait, il se contentait d'asseoir son autorité sur la maison, alimentant ainsi la haine profonde que son fils lui consacrait.

La fin de l'album se rapproche, et la fréquence des photos diminuent. Une photo prise durant la dernière année de Jun à Xényla le fit sourire. On le voyait devant un caddie de supermarché avec une camarade plus jeune : Kristal. Ils partageaient une chambre et malgré une grande différence d'âge ont appris à s'apprécier. C'est un élève d’Évasion qui avais pris cette photo sur le départ d'une descente de caddie aujourd'hui légendaire à Xényla. Ce même élève avait immortalisé leur record de vitesse (jusqu'aujourd'hui encore inégalé) dans un cahier. Jun avait récupéré la photo pour montrer à sa mère son amie. Il se rappelle très bien du soulagement qu'elle avait éprouvé en découvrant qu'il n'était pas toujours seul, elle le savait vraiment peu sociable et s'inquiétait de le voir mal tourner. En plus elle savait pertinemment qu'il allait au lycée seulement pour lui faire plaisir à la base. Ce que Jun s'est gardé de lui dire, c'est bien le fait que leur duo infernal à fait les quatre-cent coups cette année là.

En dessous, sur la même page, une photo dont Jun avait oublié l'existence le surprend. Il s'y trouve, faussement irrité avec une camarade au cheveux brun foncé et souriante. Elle se nommait Jade, ils ne la connaissait pas vraiment avant ce jour-là. Ils y portent tout deux une médaille régionale, gagnée lors d'un tournoi de sport inter-lycées. Lui avait remporté l'épreuve du 500m et elle le sprint. Elle avait insisté pour prendre cette photo à tel point qu'il ne put refuser. A cet époque il n'avait pas du tout compris pourquoi elle avait voulu prendre cette photo. Aujourd'hui, il le sait pertinemment puisqu'elle lui a révélé par la suite.

Penser au lycée rappelle au professeur de littérature son mentor, M.Perault. L'origine de sa passion pour les livres, mais aussi son ancre lui ayant permis de s'accrocher quand l'équilibre précaire de sa vie s'est effondré, trois jours avant son anniversaire cette même année. Jun était tellement renfermé sur le plan personnel que même ses meilleurs amis n'ont jamais été mis au courant de ce qu'il s'était passé.

Soupirant, Jun regarde cette dernière page. Un carte représentant un bouquet de fleurs blanches y est scotchée. Elle avait été envoyée à Jun par ses cousins du côté maternel de la famille. Des condoléances. Il est pris d'un pincement au cœur. Cette carte marquait à la fois la fin de l'album, la fin de la souffrance de sa mère mais aussi la fin de la relation avec son père, qui avait même eu le culot de ne pas assister à l'enterrement de sa propre femme. Il avait tout simplement disparu avec l'argent, laissant les possessions matérielles à son fils.

Dans un son étouffé par l'épaisseur des pages, l'ouvrage se ferme. Le trentenaire soupire puis le pause sur la table basse. Il finit sa tasse de thé avant de se plonger dans le deuxième album. Celui-ci est en bien meilleur état, puisque plus récent. En revanche, il est à moitié vide et pèse donc bien moins lourd.

Il commence par une photo prises quelques années après le décès clôturant son prédécesseur. La première photo est en fait une grille de photos prisent à un photomaton. On y voit Jun et Jade. La dernière photo de la grille est représentative de la relation qu'ils ont développés après le lycée : ils s'y embrassent. C'est Jade qui s'était confessée à lui en première, suite à quoi ils s'étaient mis ensembles. Elle était un rayon de soleil dans la vie ternie du noiraud. Le prof aujourd'hui ne peut que réaliser à quel point elle a été importante dans sa vie, l'empêchant de sombrer. Bien qu'il avait une objectif grâce à la littérature, sa haine le rongeait tellement qu'il aurait facilement pu basculer dans la délinquance.

La deuxième photo se trouve être le tatouage recouvrant l'intégralité de son dos. C'est le jour où il a été enfin terminé, où la colorisation à pris fin. Jun ne savait même pas que cette photo existait, il secoue la tête tendrement exaspéré imaginant bien la tête de Jade alors qu'elle à écrit au crayon « Le jour où mon homme est devenu une œuvre d'art~ » en dessous, ainsi que la date. Il rit légèrement devant sa bêtise. Il n'avait jamais vraiment fait attention à cet album vu que c'est elle qui s'en était chargé.

Parcourant les quelques pages il voit les événements marquant de leur vie passer. Un an de couple, deux ans de couple, diplôme de l'un, diplôme de l'autre, début de vie commune, anniversaires, premier jour de travail… Il s'arrête sur le premier Noël fêté ensemble. Le premier qu'il ait fêté depuis celui de l'album précédent. Elle lui avait fait aimer cette fête à nouveau.  Un sourire triste fait son apparition sur son visage alors qu'il la fixe. Il tripote instinctivement le collier autour de son coup. Jade lui manque terriblement. Elle lui avait fait aimer Noël mais voilà qu'il déteste cette fête à nouveau, encore plus qu'à l'origine. C'est pour lui la fête des souvenirs douloureux. Un mélange de haine et de nostalgie.

Il tourne la page et arrive aux dernière photos avant les pages vides. Il fixe une photo en particulier, le visage subitement grave. On y voit la petite main aux doigts fins de sa bien-aimée, et à son doigt un élégant anneau que Jun ne connaît que trop bien puisqu'il a peiné à le choisir pour l'offrir. En commentaire, un simple « Oui. » joliment calligraphié.

La vision de la bague de fiançailles déclenche un flot d'émotions diverses déferlant dans le cœur pourtant généralement si stoïque de l'ancien Liberté. Il fait face à ses émotions pour la première fois depuis le Bug. Cet événement tragique à laissé un vide dans la vie du professeur. Un vide qui ne lui avait même pas permis la possibilité de faire un deuil. L'Unique n'est qu'un être horriblement cruel, quand bien même il existerait. Il s'acharne sur la famille Akatsuki. D'abord la mère, puis la fiancée. Jamais cet homme n'avait autant pleuré que ce jour maudit appelé « Bug ». Même à la mort de sa mère, il avait pris sur lui, réduisant un maximum les pleurs. Il s'était convaincu d'être « fort », d'être l'homme de la famille et de lui faire honneur. Sans Jade, toutes les émotions qu'il avait essayé de confiner au plus profond de son âme sont ressorties sans crier gare. Il était à nouveau seul. Il s'était même coupé de ses connaissances durant la période sombre ayant suivi la perte de celle qu'il aimait si tendrement. Il n'était pas capable de faire face à quiconque. Il lui a fallu de longues discussions avec son ancien mentor en bar pour se remettre vaguement. Puis c'est la proposition de récupérer son poste à Xényla à sa retraite qui a inspiré à Jun de recommencer sa vie à zéro.

Bien que cela soit une épreuve des plus difficiles, il fait face à ces douloureux souvenirs. Au cours de ces trois dernières années, il a renoué les liens avec son amie Kristal, il s'est occupé de ses élèves comme s'ils étaient ses enfants et il a petit à petit commencé à accepter tous les événements de son passé. Enfin presque, il s'est juste contenté d'oublier momentanément l'existence de la raclure lui servant de père.

Il ne va pas faire marche arrière maintenant. Sortant le pendentif de son collier de sous son pull, il l'observe. Ces deux bagues d'or blanc son comme un gri-gri pour lui. Les anneaux qu'ils auraient dû porter toute leur vie avec Jade, et à présent, la promesse d'aller de l'avant. Un jour, il compte bien passer l'une de ces bagues au doigt de la femme avec laquelle il finira sa vie. Il ne sera pas le vieil homme célibataire aigri que tout le monde s'imagine.

Aujourd'hui, il tourne la page pour de bon, un sourire retrouvant son chemin sur le bout de ses lèvres. Il marque ce changement en tournant la page de l'album. Il sort ensuite son porte-feuille de sa poche de veste pour ensuite en sortir une photo contenu à l'intérieur. Il la colle ensuite sur la nouvelle page vierge devant lui. On y voit un immense groupe euphorique et fier. La photo a été prise le jour de l'annonce de la victoire des Évasions au jeu des clés à Xényla. Tous sont présent, de chaque années, accompagnés de Kristal et Jun leur représentants. Une belle et grande famille, complète. Calme et l'esprit paisible, le trentenaire ferme doucement l'ouvrage incomplet. A l'image de cet album, rien n'est fini pour lui. Au contraire, son histoire reste en cours d'écriture. Il n'arrivera à rien en se morfondant, il est temps de se bouger.

Se levant doucement, il s'empare des deux épais bouquins pour les remettre à leur place entre ses ouvrages de littérature préférés, qui pour la plupart lui ont été conseillé par son ancien prof préféré. Puis, il s'étire tout en marchant hors de la pièce. Il a des cartons à déballer tout de même. Surtout qu'il continue de louer une chambre de cette maison à un étudiant, un gars bien d'ailleurs, il ne serait pas correct de laisser l'endroit dans un tel état en sa présence.

A votre propos

Pseudo : Moufette, Junnie, Lulu... Toussa.
Âge : 17 ans.
Pays : France.
Expérience : 3 ans d'expérience.
Comment avez vous découvert LCDB ? : Par un ancien membre (feu Carmen si tu m'entends).
Couleur : Teal, bien évidemment.
Code : Blurps, j'ai tout avalé

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 18 Nov - 17:08
Invité

Ah le petit Junnie *^*

Hâte de lire ton histoire ! En tout cas tes anecdotes sont trop bien o/ Et j'attends que le veuf se transforme en "en amour avec Kristal/Zhang" :sisi:

Je te valide ton code au passage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhang Lya
Grade I
Messages : 93
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Nov - 18:29

BAH ALORS JUNNIE, COMME CA ON A 30 ANS ?
COMME CA ON EST VIEUX ?

Ahem.
Plus sérieusement.

Tu sais déjà à quel point j'aime notre PP des Évasions. Ancien camarade d'emmerde, actuel meilleur poto que rien ni personne ne pourrait détrôner : Jun is bae, tout simplement. Et bien que tu n'aies pas encore posté ton histoire, ses anecdotes suffisent déjà à traduire toute la beauté de ce personnage.
Maintenant ponds-nous vite une belle histoire pour faire honneur à l'adulte le plus blasé et le plus aigri du forum, qu'on puisse lire du bon Akatsuki comme on l'aime !

Luv luv.


Dr. « Kristal » Zhang Lya
pansera vos plaies en Lightseagreen.

Fiche - Liens - RPs

DC : Gwendal Malenkov - Astalée Galaght - Anthony Kim - Caelan Anderson - Dante Bartoli
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sekai Yoki
Déléguée - Grade II
Messages : 106
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Nov - 15:01
La petite Sekai au rapport monsieur Akatsuki !

Pas besoin de te rappeler que j'adore Jun dans toute sa splendeur et que j'ai hâte de RP avec lui. Mais je vais quand même le faire et ajouter que j'adore tes petites anecdotes qui m'ont toutes fait sourire <3

J'adore Jun, j'ai hâte de RP et surtout pour le moment, j'ai grave hâte de voir son histoire *^*

Voici trois coeur pour toi <3 <3 <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 12 Déc - 20:01
Invité
Vas y il avait l'air cute avec Jade MAIS je resterai éternellement une partisane du Junstal o7

Bref, cette fiche est toute belle, j'adore les anecdotes et l'histoire et tout. Je ne suis pas déçue du tout huhu






Bravo pour ta Validation !

Pour rendre ta vie plus simple voici un petit résumé rapide de tous les liens importants pour finaliser ta validation. Tout d'abord, il te faudra indiquer où tu vis, dans un dortoir à Xényla ou ailleurs. Si tu es élève, tu auras besoin de t'intégrer à un club et si tu as un emploi, que tu sois adulte ou mineur, c'est que tu devras te rendre.

Il te faudra aussi remplir une fiche de lien (www.) ainsi qu'une fiche de rps (www.). Tu pourras trouver un partenaire pour ton premier RP ici. Penses bien à recenser ta couleur aussi ici.

Bien sûr si tu as des questions, n'hésites pas à joindre les admins, Lenz ou Mio. Le reste du staff est également à ta disposition et si tu es élève, tu peux contacter ton délégué qui pourra te répondre sans soucis.

Bien ! Tu es fin prêt à te joindre à l'aventure !
Encore une fois bienvenue et bon jeu à toi !
Au plaisir de te croiser inrp.

Mio

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LCDB :: Le Commencement :: La Présentation :: Les Validées-
Sauter vers: